En route vers Zion : Alain Turcotte veut s’amuser sur le 100 km

AlainTurcotte3
Alain Turcotte – Photo : courtoisie

Treize Québécois participent ce week-end à l’une ou l’autre des courses des Zion Ultramarathons, en plein coeur de l’Utah. Distances+ s’est entretenu avec quelques-uns d’entre eux, que nous vous présentons aujourd’hui et demain.

« J’aime l’excitation des évènements, l’ambiance, la découverte qui nous attend en haut de chaque montée difficile. Sans compter le plaisir de se retrouver seul avec soi-même. »

Ainsi parle Alain Turcotte, de Rivière-du-Loup, qui s’est inscrit au 100 km du Zion Ultramarathons. L’homme de 50 ans n’a pas d’autre objectif que de passer la ligne d’arrivée. Et d’avoir du plaisir.

« Ce qui est un plus pour moi, c’est quand je finis en milieu du peloton, dit-il. Le principal, c’est de bien gérer la course et d’avoir du plaisir même dans les moments plus difficiles. »

Alain est vice-président aux ventes pour une entreprise d’équipements industriels. Un emploi sérieux, qui l’amène à faire de nombreux voyages d’affaires. 

Pas toujours facile de s’entraîner quand on est souvent parti, confie-t-il. « Le premier défi, c’est la gestion du sommeil. Le second, c’est l’alimentation. Je mange souvent dans des steak houses avec des clients américains et c’est facile de se laisser aller. Mes courses à venir m’imposent une bonne discipline. »

Un entraînement au point

Malgré tout, les choses se sont plutôt bien passées du côté de la préparation. « Depuis janvier, je maintiens entre 50 et 80 km par semaine avec un mélange de route et de sentier, dit Alain. Une fois par semaine, je fais de la natation avec un groupe de maître-nageur. Deux fois semaine, je pratique mes intervalles avec le club de course Filou de Rivière-du-Loup. »

Alain Turcotte a réalisé son premier 100 miles en 2017, le Vermont 100. « J’étais motivé. C’était la journée de mon cinquantième anniversaire. » Son but, encore une fois, était le plaisir plutôt que la performance, on l’aura compris.

L’alimentation est décidément l’un des principaux défis d’Alain. Ça n’a pas été différent sur la Vermont 100. « Même si ç’a n’a pas mal été au Vermont 100, j’ai eu du mal à m’alimenter, se rappelle-t-il. Je n’ai pas d’intérêt pour la nourriture solide quand je suis en effort, même si je sais que c’est important. J’ai composé avec des gels et des boissons énergisantes, même si ce n’est pas idéal. »

AlainTurcotte4
Alain Turcotte – Photo : courtoisie

2018 en tête…

Le moment fort de la saison d’Alain Turcotte sera sa participation à la TDS, une des courses sœurs de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. 

« C’est un 120 km qui sera exigeant, reconnaît-il. Je vais devoir modifier mon entraînement pour faire beaucoup de D+. »

S’il reste dans la zone « plaisir », et qu’il gère sa consommation de steak au cours des mois à venir, ça devrait aller.

Zion Ultras offre quatre courses samedi et dimanche, soit le 100 miles, le 100 km, le 50 km et le demi-marathon.

À lire aussi :