Flagstaff, Arizona : la nouvelle Mecque de la course en sentier

Nate_Avery_PHOTO_simon_bournival
Le populaire sentier Nate Avery – Photo : Simon Bournival

Située à 2100 mètres d’altitude, la ville isolée de Flagstaff est considérée par plusieurs coureurs comme un paradis de la course en sentier. La température clémente, les centaines de kilomètres de sentiers à proximité, les installations sportives universitaires et l’accès facile à de hautes montagnes sont les caractéristiques premières qui définissent cette cité de près de 66 000 habitants au nord de l’Arizona.

Distances+ vous fait découvrir la ville de l’athlète Jim Walmsley.

Comment s’y rendre

En atterrissant à l’aéroport international de Phoenix, on doit conduire 240 km vers le nord pour arriver à Flagstaff. Le choix de cet aéroport permet de traverser la magnifique forêt nationale Coconino.

Une autre option est d’atterrir à Las Vegas et de conduire 400 km vers l’est. Ce choix offre l’opportunité d’expérimenter la célèbre Ville du Vice et de rouler sur la fameuse autoroute 66.

Quand s’y rendre

Flagstaff présente cinq saisons distinctes :

  • un hiver froid et enneigé,
  • un printemps sec et venteux avec d’occasionnelles chutes de neige,
  • un été sec et chaud entre mai et juillet,
  • une mousson humide et pluvieuse de juillet à septembre,
  • un automne sec et plaisant d’octobre à novembre.

Le meilleur moment pour y faire des sorties de course est l’automne. Les foules se sont dispersées, les coûts d’hébergement sont un peu plus bas et la température est sèche et agréable sans que la neige n’ait encore fait son apparition.

C’est aussi durant ces mois que Flagstaff retrouve sa tranquillité et que la vie de communauté se dévoile.

Urban_Network2_flagstaff_photo_simon_bournival
Un sentier du parcours urbain – Photo : Simon Bournival

Options de course à considérer

La ville de Flagstaff est traversée de tous côtés par plus de 80 kilomètres de sentiers qui constituent le Flagstaff Urban Trail Network. Ce réseau offre plusieurs accès faciles qui permettent de découvrir les différents quartiers de la ville.

Il est à noter que la ville de Flagstaff prévoit agrandir ce réseau au-delà de 200 kilomètres dans les prochaines années.

-> Un exemple de sortie urbaine : du centre-ville, prenez la rue San Francisco vers le sud. Vous passerez à travers le campus de l’Université de l’Arizona du Nord puis rejoindrez un sentier qui vous amènera rapidement dans une immense forêt de pins, puis au sommet du mont Dell si vous ajoutez quelques kilomètres supplémentaires.

Le populaire sentier Nate Avery, situé à 3 km du centre-ville dans le Buffalo Park, est une boucle de 3,2 km sur terre battue sans dénivelé, ou presque. En parcourant ce sentier, on peut apprécier, dans une ambiance relaxe, le panorama exceptionnel des sommets qui surplombent la ville. Les familles partagent le sentier avec des athlètes de haut niveau qui l’utilisent pour accumuler les kilomètres faciles ou pour effectuer des intervalles.

-> La boutique Run Flagstaff est un excellent endroit pour obtenir des cartes détaillées et des recommandations. Le personnel y est amical et très compétent.

grand_canyon2_photo_simon_bournival
Un sentier du Grand canyon – Photo : Simon Bournival

L’accès sud du Parc national du Grand Canyon est à 1 h 30 de route de Flagstaff. La majorité des coureurs s’aventurent dans le sentier South Kaibab ou Bright Angel. Les deux parcours descendent jusqu’à la rivière Colorado au milieu du canyon et offrent plusieurs points de vue inoubliables.

-> Le sentier Bright Angel a l’avantage de présenter une diversité de végétation au cours des 1500 mètres de dénivelé.

Le fameux Rim-2-Rim (d’un côté à l’autre du canyon) est un défi considérable de 34 km, assez populaire chez les coureurs du sud-ouest des États-Unis. En arrivant au parc dès l’ouverture, on a assez de temps pour faire tout le sentier et attraper une navette pour le retour du côté nord.

-> La navette qui connecte les deux côtés du canyon n’est disponible que durant la saison touristique. Il est important de faire ses recherches et ses réservations avant de partir à l’aventure pour le « R2R ».

grand_canyon5_photo_simon_bournival
Dans le Grand Canyon – Photo : Simon Bournival