Un Québécois termine 1er à l’OCC de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc… dans sa catégorie

Marc_Couture_occ_2017_1_photo_louise_gosselin
Marc Couture à son arrivée au coeur de Chamonix – Photo : Louise Gosselin

UTMB2017_Autopromo

Le Québécois Marc Couture, 53 ans, a créé la surprise sur le circuit de la course OCC, jeudi, à Chamonix en terminant premier chez les hommes de plus de 50 ans.

Le policier retraité de la Ville de Québec a mis 6 h 57 pour compléter cette épreuve de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, qui fait 56 km et qui compte 3500 m de D+.

« C’est une course où il faut courir beaucoup. C’était plus roulant et c’est ce que j’ai trouvé difficile, a-t-il dit à Distances+ dès son arrivée. Aussitôt que ça se mettait à grimper avec une bonne pente, j’étais à l’aise, mais sur les plats et les faux plats je voyais que tout le monde courait, alors il fallait que je suive », a dit ce grimpeur aguerri.

Celui qui en est à sa quatrième participation à l’une des disciplines de l’UTMB, dont une 2e participation à l’OCC, a pu constater que le parcours avait été changé et qu’il était moins technique.

La météo n’a pas aidé les coureurs. En effet, il a plu des cordes à partir de la nuit précédente, et ceux qui n’étaient pas habitués à ces conditions ont eu peine à trouver l’énergie pour se réchauffer.

« Dans certains secteurs, il y avait beaucoup de vent de face, c’était très froid », explique Marc Couture, qui est pourtant bien habitué au froid. En effet, en plus d’être entraîneur de course, il excelle dans le ski de fond. C’est d’ailleurs cette discipline qu’il affectionne plus que tout et qui lui permet de s’entraîner intensivement l’hiver.

« Les sentiers étaient glissants, mais heureusement le terrain se draine bien. J’ai quand même vu quelques coureurs glisser et se faire mal », dit-il.

L’OCC, c’est la petite sœur des courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Quelques 1200 coureurs ont pris le départ de cette épreuve, qui n’en est qu’à sa quatrième édition.

Le départ de la course est donné à Orsières, une petite ville située au sud-ouest du canton du Valais, dans le district d’Entremont, en Suisse. Cette vallée offre des paysages uniques. Les derniers éperons et ultimes aiguilles du flanc est du Mont-Blanc forment la frontière franco-suisse. Du haut de ses 4810 mètres, ce géant des Alpes domine chaque détour de sentier et s’impose à chaque panorama.

Normalement, le décompte aurait dû commencer à 8h moins 10 secondes, mais les organisateurs ont expliqué qu’ils le décalaient de 15 minutes puisque c’était la semaine de la rentrée scolaire dans cette région, et qu’il fallait donner le temps aux petits de rentrer en classe.

marc_couture_occ_utmb_2017_2_photo_louise_gosselin
Marc Couture a eu le temps de s’entraîner dans les Alpes en arrivant quelques semaines à l’avance. – Photo : Louise Gosselin

Un voyage et une course

Marc Couture est un habitué de la région. Il est arrivé depuis un mois à Chamonix, où il a eu le temps de bien habituer son corps au décalage horaire et à l’altitude. « Depuis les dernières semaines, je fais environ 8000 à 9000 mètres de dénivelé par semaine et 100 km de course », dit-il.

Marc avoue d’ailleurs s’inquiéter un peu pour les coureurs de la CCC. «  Je leur souhaite du temps un peu meilleur que ce que l’on a eu. »

Il constate le développement et l’envergure que l’UTMB prend depuis sa première participation en 2007. « C’est gros. C’est un gros business. C’est super bien organisé et les bénévoles sont merveilleux », dit-il.

Depuis une semaine, sa compagne Louise Gosselin, de Lac-Beauport, est venue le rejoindre. Ils ont fait quelques sorties de montagne ensemble.

Louise a pris le départ de la CCC vendredi matin, une course qui totalise 101 km et 6100 m de dénivelé positif. Elle était visiblement nerveuse avant sa grande course.

Suivez la couverture en direct de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc sur le Twitter de Distances+.

Les résultats de l’OCC

Top 3 hommes :

1. Marc Lauenstein (SUI) 5 h 19

2. Thibaut Baronian (FR) 5 h 23

3. Ivan Camps (ESP) 5 h 27

Top 3 femmes:

1. Eli Gordon Rodriguez  (ESP) 6 h 12

2. Émelie Forsberg (SWE) 6 h 20

3. Amandine Ferrato (FRA) 6 h 29