Pierre Lavoie, malgré une blessure légère, se sent d’attaque pour l’Ultra-Trail Harricana

pierre_lavoie_kellyanne_lahaie
Kellyanne Lahaie et Pierre Lavoie, les co-présidents d’honneurs de l’UTHC 2018 – Photo : courtoisie

Distances+_UTHC_SB_728x90

Le célèbre Pierre Lavoie sera sur le fil de départ de l’Ultra-Trail Harricana ce weekend, à La Malbaie. Mais le co-président d’honneur de cette 7e édition, qui se tient sous un thème qu’il a à coeur, la jeunesse, n’est pas certain de ce qui l’attend : il est légèrement blessé. Peu importe : il est là pour inspirer les gens et transmettre sa passion.

Alors qu’il prévoyait compléter l’épreuve de 28 km en 2 h 30, il ne vise maintenant plus qu’à franchir la ligne d’arrivée. « J’essaie de gérer la blessure. Je verrai si je peux corriger le tout avant la course », confie-t-il, après avoir investi près de trois mois à d’entraînement en vue de l’épreuve.

Le cofondateur du Grand Défi Pierre Lavoie, mais aussi des cubes d’énergie qui visent à faire bouger les jeunes, s’est claqué un soléaire, un muscle de l’arrière de la jambe.

« J’ai d’abord arrêté de courir pendant deux jours. J’ai essayé de courir, puis, j’ai arrêté à nouveau pendant dix autres jours », explique-t-il. 

« Maintenant, l’objectif est de franchir la ligne, mais surtout d’avoir du plaisir avec les coureurs, de discuter avec eux et profiter du moment », dit-il. Il devrait en avoir pleinement l’occasion.

L’attrait de l’UTHC

Il s’agira de la première participation de Pierre Lavoie à l’UTHC, mais il songeait à y participer depuis plusieurs années déjà. « J’y pensais, mais je terminais par faire un marathon. Mais oui, ça m’a toujours attiré. En plus, c’est LA course au Canada! », dit-il avec enthousiasme. 

Malgré son mois de septembre bien rempli à préparer les prochains événements du Grand défi avec son équipe, Pierre Lavoie n’a pas hésité à accepter le rôle de président d’honneur lors de l’événement. « J’ai dit oui, car je savais que c’était une organisation de qualité, et, en plus, ils ont décidé de mettre l’emphase sur les jeunes cette année », explique l’athlète reconnu pour son implication sportive au profit de la recherche médicale sur les maladies orphelines et la santé des jeunes. 

Aux côtés de la coprésidente Kellyanne Lahaie, son rôle de président consistera à encourager les gens à participer à la course, à découvrir le trail. « Souvent, on met de l’avant les gens qui font des énormes distances : ça peut décourager les gens sédentaires et les enfants de vouloir participer. Cette année, on montre des distances accessibles afin d’encourager tout le monde », témoigne l’originaire de l’Anse-Saint-Jean.

En plus de sa participation en tant que président d’honneur, qui l’aménera à animer le coup d’envoi de la fin de semaine, mais aussi les départs et les podiums, le spécialiste de l’Ironman voulait se frotter au 28k, près d’un an après ses débuts en course en sentier. 

L’automne dernier, il a participé au Bromont Ultra, une expérience qu’il qualifie d’incroyable, malgré quelques pépins rencontrés en cours de route. 

« Ça bien été, mais j’ai eu un claquage au mollet au 30ee km. J’ai dû subir la douleur pour le reste de la course », raconte-t-il. Sa blessure lui a coûté une trentaine de minutes de retard vers la fin du parcours. Son mollet en douleur ne l’a tout de même pas empêché de franchir la ligne d’arrivée en deuxième position. 

« Tout doucement, j’ai fait du rattrapage. C’est un conseil que je donne également aux jeunes : il ne faut pas partir trop vite, il faut gérer ses efforts », explique-t-il, avouant sa surprise quant à son résultat. 

Pierre Lavoie aime l’esprit d’entraide qu’il retrouve dans la course en sentier. « En trail, on n’est pas là pour le chronomètre. C’est de traverser la ligne qui est important. C’est ce que je trouve le fun, le plaisir en trail, il est là. C’est ce qui fait la beauté de la chose et je crois que ça va gagner en popularité dans les prochaines années ». 

« J’ai beaucoup appris de la course de longue distance. Courir en trail pour moi, c’est une nouvelle passion. Je cherche la pérennité dans le sport pour pouvoir en faire toute ma vie », conclut-il.

C’est cette passion qu’il entend partager tout au long du weekend à l’Ultra-Trail Harricana.