Ultra-Trail Australia : le Sherbrookois Philippe Kikongi en vacances actives

UTA-100
Le coureur australien David Byrne lors de l’UTA 100 2017 – Photo Chris Ord / Adventure Types

DISTANCES+ À L’ULTRA-TRAIL AUSTRALIA 100, À KATOOMA – Le coureur québécois Philippe Kikongi est en Australie, où il vient de passer en beauté la ligne d’arrivée de l’UTA 100 à Katoomba, petite ville située à l’ouest de Sydney, au cœur du parc national des Blue Mountains en New South Wales. Distances+ l’a rencontré sur place.

Le Sherbrookois a commencé ses vacances dans l’hémisphère sud par l’étape australienne de l’Ultra-Trail World Tour (UTWT). Il a parcouru les 100 km presque deux heures plus rapidement que prévu. Il s’est en effet surpris à franchir la ligne après « seulement » 16 h 14 de course, alors qu’il avait anticipé une sortie de 18 h.

« Je n’ai jamais vu un parcours aussi technique et exigeant », précise-t-il. L’épreuve est notamment marquée par 4400 m de dénivelé dont de redoutables et interminables escaliers.

Il était le seul Québécois engagé cette année sur les 2000 participants.

Philippe Kikongi et sa Team Kraken
Philippe Kikongi et sa Team Kraken

La préparation, durant l’hiver québécois, n’a pas été évidente. « Je me suis concentré sur le volume et la technicalité, a-t-il expliqué. Je me suis entraîné au mont Bellevue, qui a beaucoup de sentiers sinueux. Ce n’était pas toujours facile, mais il faut savoir faire avec ce qu’on a. »

Avec Jean Nadeau et Marc-André Sharpe, ses deux partenaires de course, ils forment le Team Kraken. Ensemble, ils s’encouragent et partagent leur passion dans l’esprit du jeu et de la bonne humeur.

D’ailleurs, la course est pour Philippe avant tout synonyme de plaisir. « Je ne veux pas mettre trop l’emphase sur la planification et la restriction, assure-t-il. Je ne veux surtout pas que la course devienne une job. Je veux pouvoir profiter du paysage et courir au feeling. Je n’ai pas vraiment de stratégie de course, j’ai appris à m’adapter au moment présent. »

Philippe Kikongi court sur les sentiers québécois depuis plusieurs années. Suivant les conseils d’un ami, il a vécu sa première expérience de course en sentier au Xtrail de Sutton en 2012. « J’ai cru mourir, se souvient-il en rigolant, et le pire, c’est que j’avais payé pour ça. »

Tout de même conquis par son expérience, il a ensuite enchaîné les courses en sentier, dont le 125 km de l’Ultra Trail Harricana et les 24 h de Pandora en 2016.

Philippe est resté deux semaines sur la côte est australienne pour un repos bien mérité, avant de retourner au Québec et commencer sa préparation pour son principal objectif de la saison : les 165 km de l’Ultra-Trail du Mont Albert.

Le Canadien Rob Krar sur le podium

L’Ultra-Trail Australia 100 a donné lieu à un beau spectacle entre têtes d’affiche.

C’est l’Américain Tim Tollefson qui l’a emporté en 8 h 52 devant la grande vedette canadienne Rob Krar (9 h 11) et le Français Aurélien Collet (9 h 30).

À noter que Tollefson, qui avait terminé 5e au Hong Kong 100 au début de l’année est désormais 5e au classement provisoire de l’UTWT (1180 points), derrière l’Espagnol Pau Capell (1605 points), le Norvégien Didrik Hermansen (1295 points), l’Espagnol Jordi Gamito (1209 points) et le Lituanien Vaidas Zlabys (1195 points).

Chez les femmes, l’émotion était au rendez-vous à la ligne d’arrivée avec la victoire de la jeune coureuse australienne Lucy Bartholomew le jour de son 21è anniversaire, en 10 h 52.

L'Australienne Lucy Bartholomew
L’Australienne Lucy Bartholomew en pleurs juste après sa victoire – Photo Kamil Sustiak

La prochaine course de l’Ultra-Trail World Tour se déroulera le 17 juin à l’occasion du Mozart 100, à Salzburg en Autriche.