Les Espagnols triomphent lors des mondiaux de trail ; Marline Côté s’illustre sur le 60 km

luis alberto championnats du monde de trail - Penyagolosa Trail HG
L’Espagnol Luis Alberto Hernando a remporté les championnats du monde de trail pour la troisième année consécutive ce week-end à Penyagolosa – Photo : Penyagolosa Trail HG

V2

L’Espagnol Luis Alberto Hernando a remporté ce week-end son troisième titre de champion du monde de trail consécutif à Penyagolosa, en Espagne. Il a décroché cette nouvelle couronne après 85 km et 5000 m de dénivelé positif qu’il a parcouru en 8 h 38. Chez les femmes, c’est la Néerlandaise Ragna Debats qui est devenue la reine du trail long. Elle a bouclé l’épreuve après 9 h 55 de course.

La lutte pour la victoire a été féroce. C’est l’Américain Zack Miller qui a mené la majeure partie de la course avant d’être rejoint au point de ravitaillement du km 63 par Luis Alberto Hernando qui a attaqué dans l’une des parties les plus difficiles. Miller n’a pas pu suivre et s’est écroulé, laissant l’Espagnol de 42 ans filer seul vers la victoire. Il a même dégringolé à la 8e place au classement général. C’est un autre coureur local, le Canarien Cristófer Clemente, et le Britannique Tom Evans qui ont complété le podium après une fin de course spectaculaire.

Le triple champion du monde aura l’occasion de s’illustrer cet été lors de l’UTMB. Il avait manqué l’édition d’anthologie l’an passé.

Les coureurs canadiens ne sont pas parvenus à tirer leur épingle du jeu sur un terrain auquel ils ne sont pas habitués et qui est très largement dominé par les Européens. Cody Callon et Jack Sikkema ont terminé respectivement 150e et 188e. Nick Elson, qui a souffert de la chaleur, a quant à lui été contraint à l’abandon.

À noter que la plupart des élites internationales de la course en sentier, à commencer par ceux qui dominent le classement mondial ITRA tels que l’Espagnol Kilian Jornet, les Américains Jim Walmsley, Hayden Hawks et Joe Gray, le Français François D’Haene ou le Canadien Bob Krar, ne participaient pas à ces championnats du monde de trail.

Mauvaise journée pour les Canadiennes

La course a été dominée dans la catégorie féminine par Ragna Debats. La Néerlandaise a mené du début à la fin. Elle l’a emporté devant l’Espagnole Laia Cañes et la Française Claire Mougel.

Arrivée triomphante de la Néerlandaise Ragna Rabats - Photo : Penyagolosa Trail HG
Arrivée triomphante de la Néerlandaise Ragna Debats – Photo : Penyagolosa Trail HG

La Canadienne Kim Magnus a réussi à se classer 26e, après 11 h 23 de course. Malheureusement, les deux autres représentantes canadiennes, Stephanie Case et Anne-Marie Madden n’ont pas pu compléter l’épreuve.

« C’était une journée difficile pour Équipe Canada », a commenté Stephanie Case sur sa page Facebook. Elle a expliqué qu’elle n’avait pas eu le temps de récupéré d’un virus contracté en Afghanistan où elle était en mission avant de se rendre en Espagne. « Je n’avais pas d’énergie dans les jambes et j’ai commencé à vomir dès le 10e km. »

Anne-Marie Madden a souffert de maux d’estomac.

L’Espagne, nation reine du trail

Grâce aux excellents résultats cumulés de ses athlètes, l’Espagne est devenue championne du monde par équipes chez les hommes comme chez les femmes. 

Marline Côté 11e chez les femmes

Deux autres courses se déroulaient en fin de semaine à l’occasion des Penyagolosa Trails, la MIM, un 60 km pour 3 300 m de dénivelé, et la CSP, une épreuve de l’Ultra-Trail World Tour de 108 km cumulant 5600 m de D+.

C’est l’Américain Hayden Hawks et la Belge Dominique Van Mechgelen qui ont remporté la MIM.

La Québécoise Marline Côté, rédactrice en chef adjointe de Distances+, a terminé en 11e position chez les femmes. «C’est la course la plus difficile de ma vie », a-t-elle dit, confrontée notamment à des sentiers techniques compliqués à gérer, notamment en descente.

« Les sentiers étaient vraiment très rocailleux, avec plein de grosses roches piquantes et roulantes, a raconté Marline. Il y avait beaucoup beaucoup de dénivelé par rapport au nombre de kilomètres, c’était vraiment difficile. J’avais de grosses crampes dans les pieds et dans les jambes. » Elle retiendra toutefois la splendeur des lieux et notamment les beaux petits villages perchés en haut de la montagne.

Parmi les autres Québécois, Simon Benoit – oui le Doc Benoit – et Marie-Josée Hotte ont terminé 126e chez les hommes et 41e chez les femmes. Sebastien Côté a dû abandonner, tandis Jean Fortier n’a pas pris le départ.

Sur la CSP, c’est l’Espagnol Dani Aguirre Ardanaz et la Brésilienne Fernanda Maciel qui ont décroché la victoire.

Une édition exceptionnelle de Penyagolosa Trails

Les organisateurs de la Penyagolosa Trails ont réussi leur défi d’accueillir cette édition des Championnats du monde, avec plus de 500 coureurs de 49 nations. Le directeur de l’événement, Tico Cervera, a souligné qu’elle « restera toujours dans les annales de la Penyagolosa Trails », l’année du vingtième anniversaire de la MiM ».

Visionnez le reportage vidéo de D+TV :

Distances+ remercie Québec Méga Trail, qui a rendu possible la couverture des Mondiaux de trail en Espagne.

À lire aussi :