Jean Fortier aux Championnats du monde de trail pour faire grandir la discipline

Jean Fortier lors de la Trans Vallée
Jean Fortier lors de la Trans Vallée – Photo : Olivier Mura

V2

Bien qu’il soit inscrit sur l’une des courses de la Penyagolosa Trail, Jean Fortier ne sait toujours pas s’il va courir. « Je ne suis pas prêt du tout à courir tant de kilomètres », confie-t-il en riant à Distances+, une journée avant son départ pour l’Espagne. 

« Je vais sûrement prendre le départ et dire à ma copine de venir me chercher sur une des stations de ravitaillement! » Si Jean Fortier parle ainsi avec détachement de sa compétition, c’est que le chapeau qu’il porte aux Championnats du monde de trail, c’est d’abord celui de représentant canadien de l’International Trail Running Association (ITRA), et non celui de coureur.

L’organisateur du Québec Méga Trail et du Trans Vallée, qui est aussi directeur de courses de plusieurs événements au Québec, dont l’Ultra-Trail Harricana, profite de l’occasion pour faire sa part dans l’évolution de la discipline.

Une organisation bicéphale

Les championnats du monde de trail sont organisés par l’International Association of Ultrarunners (IAU) sous l’autorité de l’International Association of Athletics Federations (IAAF), une association plus que centenaire qui régie les sports du domaine de l’athlétisme.

L’ITRA, qui n’est pas encore une instance reconnue par l’IAAF, mais qui a une excellente réputation dans le milieu de la course en sentier, collabore avec l’IAU pour partager son expertise et donner une plus grande crédibilité aux Championnats du monde de course en sentier. 

« Pour le moment, l’ITRA n’a pas le mandat d’organiser les Championnats du monde, explique Jean Fortier, mais c’est un des objectifs que se donne l’organisation. L’ITRA veut le faire en toute légitimité, plutôt que de faire cavalier seul. » Cette association avec l’IAU est donc très importante pour l’ITRA, ajoute Jean Fortier.

L’ITRA intervient en tant que partenaire technique dans les championnats depuis maintenant trois ans. Son expertise en matière de santé et de sécurité est aujourd’hui indissociable d’un tel événement.

L’organisation a aussi lancé un grand débat international avec l’ensemble des acteurs du milieu de la course en sentier pour enrichir les réflexions sur les modalités d’organisation des futurs Championnats mondiaux de 2020.

« En plus du travail de fond pour mieux développer et mieux définir les Championnats mondiaux, l’ITRA, au cours de la prochaine année, souhaite établir un indice de qualité pour les événements de courses, explique Jean Fortier. Cela s’établirait grâce à un questionnaire qui serait remis aux participants pour permettre à l’ITRA de donner des cotes de satisfaction. Selon moi, un son de cloche qui vient des coureurs, c’est super important pour nous, les organisateurs de course. »

Une discipline plus populaire que jamais

Le nombre de participants aux championnats du monde 2018 confirme la progression forte de la course en sentier dans le monde.

En 2007, à Houston aux États-Unis, 12 délégations étaient représentées par 33 athlètes. Cette année, il y a 49 délégations comptant 354 athlètes, dont 142 femmes, et 212 hommes. Le Canada est représenté par six athlètes.

L’indice de performance ITRA du top 50 des athlètes chez les femmes comme chez les hommes augmente par rapport aux précédents championnats, ce qui traduit aussi un fort engouement pour cette jeune discipline, explique Jean Fortier.

La Penyagolosa, hôte des Championnats

Cette année, les Championnats du monde de trail sont organisés par l’équipe de la Penyagolosa Trail, une des courses du circuit de l’Ultra-Trail World Tour, et ils se déroulent en même temps que la compétition régulière, ce qui contribue à rehausser l’intérêt de l’événement.

« Tout le monde s’entend pour dire que l’équipe du Penyagolosa Trail est une organisation solide et de qualité, dit Jean Fortier, qui assiste pour la deuxième année consécutive aux Championnats du monde. Leurs parcours sont beaux et chargés d’histoire. Les athlètes espagnols ont beaucoup de profondeur. C’est une des nations les plus fortes en sentier avec la France et l’Italie. »

Courir à travers les mêmes paysages que le parcours des Championnats du monde sera une expérience inoubliable pour les participants des courses régulières de la Penyagolosa, dit Jean Fortier. 

« Aux Championnats, ça court vite. C’est là que tu réalises le décalage entre les Européens et les Canadiens. On est bon sur les trails techniques et sauvages, mais on n’est jamais aussi rapides qu’eux. »

Le départ de la course des Championnats sera donné ce samedi 12 mai à 5 h du matin, heure d’Espagne. Suivez Distances+ sur toutes ses plateformes pour en être témoin.

*

Distances+ remercie Québec Méga Trail, qui a rendu possible ce reportage.

À lire aussi :