Un plateau très relevé pour la 25e Diagonale des fous

DIAGONALE DES FOUS 2017 POMMERET WALMSLEY CHORIER
Julien Chorier, Jim Walmsley et Ludovic Pommeret, trois favoris de l’édition 2017 – Photo : Ludovic Pommeret

Le coup d’envoi de la 25e Diagonale des fous a été donné jeudi soir à 22 h (14 h à Montréal) sur l’île de La Réunion. Plus de 2500 ultra-marathoniens se sont élancés pour aller au bout d’un parcours difficile de 165 km et 10 000 m de dénivelé. Les premiers devraient arriver en 24 h ou un peu moins.

L’an passé, François D’Haene avait passé la ligne d’arrivée en 23 h 45. Et pour donner une idée relative de la difficulté de cet ultra-trail mythique, le même François D’Haene a remporté cet été l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (168 km, 9800 m D+) en seulement 19 h 02. Cette année, le coureur-vigneron n’était pas présent au départ. Il a bouclé sa saison ce mardi en pulvérisant le record du John Muir Trail.

Les meilleurs ultra-traileurs dans le monde cochent au moins une fois dans leur carrière la Diagonale des fous dans leur calendrier. En 25 ans, elle est devenue une course incontournable.

La victoire de Pommeret?

C’est le cas du Français Ludovic Pommeret, vainqueur de l’UTMB 2016, qui est un habitué de l’épreuve. Il fait d’ailleurs partie des grands favoris pour la victoire finale.

« C’est l’une des plus belles courses d’ultra-endurance, avec des paysages au top, un parcours vraiment beau, mais exigeant et technique, a-t-il dit à Distances+. La Réunion, c’est une île qui vit au rythme de la course pendant quinze jours, il y a un réel engouement et un profond respect pour les coureurs du Grand Raid. »

Ludovic Pommeret s’est préparé toute la saison avec l’objectif de gagner la Diagonale, il estime toutefois que parmi les prétendants à la victoire, l’Américain Jim Walmsley est « au-dessus du lot ». « Je pense qu’il aura à cœur d’effacer son « échec » de l’UTMB, même si 5e, c’est très bien », précise-t-il en souriant. Walmsley avait fait la course en tête avec une impression de facilité aux côté de D’Haene et Kilian Jornet, avant de craquer, puis de revenir dans la course pour une place d’honneur.

Les frères Camus

Deux autres français ont une opportunité de marquer leur sport en montant ensemble sur le podium, Sébastien et Sylvain Camus. Le premier a une deuxième place sur la Diagonale à son actif, le deuxième une deuxième place lors de la TDS 2017 à Chamonix (ex-aequo avec Antoine Guillon).

La Diagonale des fous, pour Sylvain, c’est « la dernière course de la saison et à la fin on range les baskets, plaisante-t-il. C’est la course la plus dure que j’ai faite. Elle te rappelle comment la nature est belle et exigeante. Une fois que tu es dans les cirques, tu es seul avec toi même. Tu n’as pas intérêt d’avoir un coup de moins bien, car personne ne pourra te sortir de là… » Il a ajouté que l’organisme est généralement mis à rude épreuve en raison des variations de températures. Il peut faire très chaud et très froid.

Lui aussi vise la barrière des 24 heures, mais c’est Ludovic Pommeret son favori pour la victoire.

Sylvain ne pense pas nécessairement courir avec son frère, mais il s’attend à ce qu’ils ne soient pas loin l’un de l’autre. « Si on doit se retrouver, ce sera au milieu de la course et là, ce sera une force d’être ensemble », assure-t-il.

Sébastien revient quant à lui de blessures. Il avait été contraint à l’abandon sur l’UTMB. Il a à coeur de finir sa saison sur une bonne note sur ce « parcours de dingue qui fait de ses coureurs de véritables fous, s’amuse-t-il à dire. Il faut l’avoir vécu pour comprendre le concept de « technique et sauvage », c’est un véritable chantier, mais c’est ce qui fait que cette course est unique. »

La surprise Ugo Ferrari?

Parmi les grands espoirs du sentier, le Français Ugo Ferrari pourrait marquer les esprits cette année dans ce qu’il estime être « un 100 miles mythique », « le rendez-vous de fin d’année pour les fans d’ultras. »

« Je me suis beaucoup entraîné avec une moyenne mensuelle de 100 heures depuis mars, a-t-il confié à Distances+ […] Il me manque par contre l’expérience du 100 miles qui doit bien s’acquérir un jour. Donc, dans le meilleur des mondes, pourquoi ne pas suivre Antoine Guillon (vainqueur en 2015, onzième participation cette année). Mais il doit y avoir une liste non exhaustive de 30 problèmes majeurs qui peuvent survenir, même si on essaye de penser à tout. Il faudra être toujours très concentré. »

Ugo aussi anticipe une victoire de Ludovic Pommeret.

Le doublé d’Andrea Huser?

L’athlète française Nathalie Mauclair, qui a remporté deux fois la Diagonale des fous, en 2013 et 2014, ne sera pas là cette année, car elle se concentre sur le Marathon des sables au Pérou qui aura lieu fin novembre, mais c’est une épreuve ancrée dans son coeur. « Le Grand Raid de La Réunion représente pour moi des supers souvenirs, une très grande aventure qui m’a permis de découvrir que je possédais plein de ressources dont je ne connaissais pas l’existence », nous a-t-elle dit. Comme tous, elle retient « le dépaysement, les paysages, les variations climatiques et l’ambiance de course. Toute l’île vit pour la Diagonale des Fous cette semaine-là. »

Sa compatriote Emilie Lecomte a elle aussi deux victoires à son palmarès, en 2009 et 2012. « La Diag’ est une course particulière, avec une ambiance qui lui est propre. On ne la retrouve nulle part ailleurs, affirme-t-elle. Ici, l’île vit au rythme de la course durant toute la semaine qui précède le Grand Raid. Ce sont des centaines de supporters locaux qui nous encouragent tout au long des sentiers. »

Émilie Lecomte est à La Réunion pour gagner de nouveau, mais elle devra notamment se défaire de la Suissesse Andrea Huser – qui a gagné l’année dernière et qui a terminé 2e de l’UTMB cette année -, mais aussi probablement de la Brésilienne Fernanda Maciel et de la coureuse locale Marcelle Puy, qui compte cinq Diagonales à son actif entre 1995 et 2010.

Alors, qui va gagner la Diagonale des fous 2017?

Parmi les scénarios probables, nous pourrions assister à un duel de générations entre l’expérimenté Antoine Guillon, dit « le métronome », qui a remporté l’épreuve en 2015 et s’est classé six fois dans le top 3, et le jeune loup Jim Walmsley, qui a la capacité de courir très vite pendant très longtemps. Sur le papier, l’Américain, qui collectionne les records avec une facilité déconcertante, est le plus rapide, mais il ne s’est encore jamais imposé sur un 100 miles (160 km).

Dans une entrevue accordée à la télévision réunionnaise, Antoine Guillon a expliqué qu’il se sentait mieux qu’en 2015, lorsqu’il a remporté le Grand Raid. Il dit se sentir plus fort, mais a indiqué qu’il serait prudent parce qu’il s’attend à un départ rapide des autres favoris, à l’image de l’Américain Jim Walmsley qui doit encore valider son potentiel hors norme.

Guillon, Walmsley, Pommeret, les Camus et Ferrari devront aussi composer avec les performances de l’Américain Seth Swanson, le Suisse Diego Pazos ou encore les Français Maxime Carzajous et Julien Chorier. Ce dernier avait remporté l’épreuve en 2009 et 2011.

On suivra aussi le grand ultra-traileur local, Freddy Thévenin, qui aimerait enfin remporter sa Diagonale.

Enfin, annoncé possible vainqueur, le Français Xavier Thévenard n’a finalement pas pris le départ.

Ultra-Trail World Tour

La Diagonale des fous est l’ultime grosse étape du circuit de l’Ultra-Trail World Tour, qui a également inclus pour la première fois à son calendrier cette année la petite soeur de la Diagonale, le Trail de Bourbon (111 km, 6 430 m de D+).

Trois nouvelles courses (« challengers ») seront organisées d’ici la fin de l’année, la Cappadocia Ultra-Trail, en Turquie, la Javelina Jundred aux États-Unis et l’Ultra-Trail de Cap Town en Afrique du Sud.

Ceci dit, quoi qu’il arrive, le champion de l’UTWT 2017 sera le Français François D’Haene. Celui qui avait remporté la Diagonale l’an dernier, pour la troisième fois, a enchaîné avec une victoire à l’Ultra-Trail de l’île de Madère, au Portugal, et bien entendu une victoire emblématique lors de la 15e édition de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Avec 2000 points au classement général annuel, il ne peut pas être rattrapé par ses concurrents et se verra donc couronner pour la deuxième fois, succédant au Lituanien Gediminas Grinius.

La Diagonale des fous est à suivre sur le fil Twitter de Distances+.

À lire aussi : 

La Diagonale des fous québécois