Le sirop d’érable : un bon carburant pour les coureurs

tire d'érable_Fotor
Photo : Flickr – Rosana Prada

Pour nous, Québécois, le sirop d’érable est pratiquement dans notre ADN. Souvent associé à la cabane à sucre – et aux repas trop copieux qu’on y mange – le sirop d’érable peut aussi contribuer aux performances physiques. Est-ce que le consommer seul, sans les oreilles de crisse ou les fèves au lard, change la donne ?

Un carburant efficace

Le sirop d’érable, produit en faisant bouillir la sève d’érable, est un produit relativement peu transformé. D’un point de vue nutritionnel, il faut préciser que la principale composante du sirop d’érable est le sucrose (même molécule qui compose le sucre blanc).

Il s’agit d’un sucre simple que le corps absorbe facilement et qui se retrouve ainsi rapidement dans la circulation sanguine pour fournir de l’énergie aux muscles à l’effort. Cette efficacité est similaire à celle du miel, de la mélasse et du sirop d’agave.

Le sirop se distingue des autres sources de sucre par sa teneur élevée en minéraux (surtout en zinc et en manganèse) et en vitamines (surtout la riboflavine). Il est important toutefois de souligner que les carences en ces nutriments sont très rares, donc il n’est pas certain que le sirop d’érable apporte un réel avantage à cet égard.

Relativiser ses bienfaits

Le sirop d’érable a également fait les grands titres pour ses nombreuses vertus pour la santé. Il est vrai qu’il contient de nombreux composés phénoliques aux capacités antioxydantes, anti-inflammatoires, anticancer et antineurodégénératives. Un de ces composés se nomme d’ailleurs le « québécol ».

Cela dit, il faut mentionner que la plupart des études publiées à ce jour ont été réalisées sur des cellules en laboratoire ou sur des rats. Difficile de dire si ces résultats s’appliquent aux humains.

De plus, plusieurs de ces études ont utilisé des extraits enrichis en certains composés plutôt que du sirop ordinaire. On ne connaît pas la quantité de sirop d’érable qu’il faudrait ingurgiter pour obtenir les doses efficaces de composés bénéfiques, mais on peut parier que vous auriez tout un « rush de sucre » !

Écolo, le sirop ?

Becs sucrés, sachez que consommer du sirop d’érable aide également l’économie locale, en soutenant les producteurs d’ici. Parions aussi que votre sirop a parcouru moins de distance pour arriver sur votre table que bien d’autres sources de sucre (sucre de canne ou sucre d’agave, par exemple).

Au final

Dans un contexte de course en sentiers ou de crêpes du dimanche matin, la modération est tout de même de mise, parce qu’après tout, ça demeure du sucre !

Il reste que le sirop d’érable est une source d’énergie rapide qui peut être particulièrement utile pendant de longues courses afin de prévenir la fatigue et de fournir l’énergie nécessaire pour accomplir l’entraînement ou la course désirée.

Voici une recette maison de bonbons énergétiques à l’érable parfaite pour cela.

bonbon érable
Des bonbons à l’érable – Photo : Geneviève Masson

Recette de bonbons énergétiques à l’érable

(Source : Gourmet Hiking)

Ingrédients :

  • 3 c. à soupe (45 ml) d’eau
  • 2 enveloppes (7,2 g chacune) de gélatine sans saveur
  • ⅓ tasse (80 ml) de vrai sirop d’érable
  • ¼ c. à thé (1,25 ml) de sel de mer

Préparation :

  1. Dans un petit bol, mélanger la gélatine et l’eau. La gélatine formera des grumeaux  – c’est tout à fait normal.
  2. Dans une petite casserole, porter à ébullition le sirop d’érable et le sel tout en mélangeant jusqu’à ce que le sel soit dissout.
  3. Retirer du feu et verser sur les grumeaux de gélatine.
  4. Mélanger jusqu’à ce que la gélatine soit dissoute.
  5. Verser dans des moules de silicone pour bonbons et laisser refroidir pendant environ 1 heure.
  6. Retirer les bonbons des moules et emporter avec vous lors de votre prochaine course en sentiers.

Ancienne skieuse de fond avec le Rouge et Or, Geneviève Masson se passionne pour tout ce qui combine sport et plein air. Cette nutritionniste du sport est spécialisée dans les sports d’endurance et les troubles alimentaires. Suivez-la sur FacebookInstagramTwitter et sur son site.
Par souci de transparence, nous vous mentionnons que l’auteure a déjà été sous-traitante dans le cadre de la campagne « Propulsé par l’érable ».