Pour une alimentation en sentiers plus écono et écolo

thumbnail-2 (1)
Photo : Geneviève Masson

DistancesPlus_LeMoisDeLaNutrition_SB_728x90

Les gels et barres pour sportifs du commerce sont bien pratiques, étant compactes et faciles d’utilisation. Or,  ils contribuent à vider votre portefeuille – si petits et si chers! – au même rythme qu’ils remplissent le bac à ordure. Bonne nouvelle! Il existe des solutions économiques et écologiques à ce problème.

La composition de la potion « pas si magique »

D’abord, il prévaut de se questionner sur la composition nutritionnelle des produits énergétiques du commerce afin de leur trouver de bons substituts.

Les gels sont composés principalement de glucides rapidement digestibles, généralement un mélange de divers sucres afin de maximiser l’absorption intestinale. Certains renferment aussi des électrolytes, en quantité variable d’un produit à l’autre. Les gels représentent donc une source rapide d’énergie. Puisqu’ils sont généralement dépourvus de fibres, de gras et de protéines, ils sont à privilégier pour les efforts d’intensité élevée.

La composition nutritionnelle des barres énergétiques varie davantage selon les produits. Elles sont généralement riches en glucides à absorption rapide, mais peuvent également contenir des glucides complexes qui se digèrent plus lentement. Plusieurs barres à base de noix et/ou de graines contiennent une certaine quantité de protéines et de gras. Cela les rend plus rassasiantes et les rend idéales pour les longues sorties à basse intensité. Le contenu en électrolytes et autres éléments nutritifs est très variable, essentiellement dû aux d’ingrédients utilisés.

Les produits du commerce non spécialisés

Si votre principal objectif est de réduire le montant de la facture, vous pouvez économiser en faisant simplement vos achats à l’épicerie. En effet, les produits spécialisés pour sportifs sont généralement plus chers que les produits pour la population générale. Par exemple, vous pouvez facilement vous procurer deux barres de fruits (30 g chacune) pour le prix d’un seul gel énergétique (entre 20-30 g de glucides). Certains pourraient également trouver leur bonheur dans les compotes de fruits en sachets qui rappellent le format des gels énergétiques. Celles-ci sont principalement composées de glucides simples, pour une source d’énergie rapide.

Mois d’emballages de plastique

Produire ses propres collations énergétiques plutôt que consommer des produits du commerce permet de réduire au minimum les déchets. Ici, plusieurs options s’offrent à vous, ce qui est parfait pour diversifier les saveurs et les textures, et ainsi ne pas s’en lasser. En voici quelques-unes :

Des gels maison

Vous vous procurez quelques fioles en plastique réutilisables et hop! Le monde des gels maison s’ouvre à vous! Vous pouvez diluer du sirop d’érable dans un peu d’eau et ajouter une pincée de sel. Et voilà! Si vous vous sentez plus aventureux, essayez cette recette de gel énergétique aux abricots et à l’érable développée par la fédération des producteurs acéricoles du Québec en collaboration avec des nutritionnistes du sport.

Des boules d’énergie

Il existe une multitude de recettes de boules d’énergie dans les livres de recettes et sur internet. Pour des boules d’énergie à manger dans un contexte d’efforts physiques intenses, choisissez des boules qui sont faites principalement de fruits. Elles seront plus faciles à digérer. Pour des efforts en plus basses intensités, les possibilités sont plus nombreuses. Les boules peuvent contenir du beurre d’arachide ou de noix, des graines de chia, de l’avoine, etc. Voici ma recette de boules d’énergie Pina Colada.

S’inspirer des cyclistes

Les cyclistes professionnels adorent les gâteaux de riz (rice cakes en anglais) en formats sucré et salé. Plusieurs équipes, dont la prestigieuse et décorée équipe Sky, développent leurs propres recettes. Aux recettes de base, on peut ajouter des fruits séchés, des noix, du fromage (le parmesan est très bon) et même du bacon afin de varier les saveurs. Curieux d’essayer? Voici une recette de boules de riz sucrées de ma collègue Stéphanie Côté.

Pour les puristes (et les pressés)

Pas le temps de cuisiner longtemps? Certains aliments peuvent vous servir de collation en un tour de main. Les bananes viennent avec leur propre emballage. Les dattes fraîches ou séchées vous fourniront rapidement de l’énergie. Il est également possible de cuire une patate douce au four à micro-ondes (percer des trous dans la pelure au préalable) et de l’emporter pour votre prochaine course. Cette option pourrait toutefois s’avérer moins pratique au moment de manger… Avec une étape supplémentaire, vous pourriez la réduire en purée et la transporter dans une petite bouteille pour gels réutilisable.

Il suffit d’appliquer quelques astuces pour rendre votre alimentation en sentier plus économique et responsable, sans compromettre le goût.

Et vous, quels sont vos bons coups?


Ancienne skieuse de fond avec le Rouge et Or, Geneviève se passionne pour tout ce qui combine sport et plein-air. Cette nutritionniste du sport à l’Institut Canadian du Sport Pacific est spécialisée dans les sports d’hiver et les troubles du comportement alimentaire. Suivez-la sur Facebook (www.facebook.com/nutgmasson), Instagram (nutgmasson) et sur Twitter (@nutgmasson) ou découvrez ses recettes pour le plein-air à www.gourmethiking.com