La Virée nordique de Charlevoix : pour explorer l’hiver en action

viree_nordique_charlevoix1
Photo : La Virée Nordique de Charlevoix

« C’est un moment unique dans l’hiver pour faire la traversée de Charlevoix », dit avec enthousiasme Sébastien Côté, le président d’honneur de la cinquième édition de la Virée nordique de Charlevoix, qui a lieu ce week-end de Baie-Saint-Paul à La Malbaie.

« Pendant toute une journée, on va skier sur le bord du fleuve, avec des parois rocheuses et de la glace qui coule des parois. De l’autre côté le fleuve, on va voir des bateaux. Si on est chanceux avec un beau gros soleil qui plombe là-dessus, ça va être vraiment unique! », dit-il, empressé d’y être.

C’est « le genre d’événement que j’aurais aimé organiser dans Charlevoix », affirme le président-fondateur de l’Ultra-Trail Harricana, choisi par la Virée nordique pour son rôle d’ambassadeur du sport et de la région.

Sa fierté est compréhensible, car le grand festival du plein air hivernal qu’est devenu La Virée nordique revient cette année avec un volet jeunesse et familial bien établi et offre pour la première fois la chance de faire 42 km de ski de fond en longeant le fleuve Saint-Laurent.

« Cette année, c’est complètement nouveau d’offrir un parcours qui relie Baie-Saint-Paul à La Malbaie. C’est la première fois qu’un tel parcours sera fait sur le chemin de fer de Charlevoix », confirme Audrée Bélanger, directrice de l’événement.

Un président d’honneur enthousiaste

Sébastien Côté prend son rôle de président d’honneur à cœur. En plus d’être présent lors de la fin de semaine – il participe à la traversée de 42 km en ski de fond du samedi – Sébastien donnera une conférence le vendredi soir sur la meilleure manière de choisir son prochain défi de trail au Québec.

C’est une conférence qui sera intéressante pour tous ceux et celles qui participent à l’événement pour s’initier aux activités sportives hivernales, et qui seraient intéressés à pousser leur expérience un peu plus loin.

Même si certains participants compétitifs profiteront de l’occasion pour repousser leurs limites, Audrée Bélanger rappelle que la « Virée Nordique se veut principalement participative et accessible ».

D’ailleurs, Sébastien Côté précise qu’il est lui-même loin d’être un expert en ski de fond. Il se rend à la Virée dans le but de s’entraîner, mais aussi d’y passer du bon temps en bonne compagnie.

« Je vis une relation d’amour-haine avec le ski de fond. C’est sûr que je vais tomber, c’est sûr qu’il va falloir que je me relève, mais j’y retourne toujours parce que l’ambiance est bonne, les gens sont sympathiques et les parcours sont magnifiques », dit-il.

viree_nordique_charlevoix_3
Photo : La Virée Nordique de Charlevoix

Des jeunes « hyper motivés »

En plus d’offrir aux plus aventuriers de tout âge la possibilité de découvrir la région sous un angle unique, la Virée Nordique reste fidèle aux motivations des deux médecins sportifs qu’ils l’ont initiée.

L’organisation continue son travail des dernières années en faisant la promotion de la santé et des activités physiques hivernales, en plein cœur de la magnifique région de Charlevoix.

C’est dans cet optique que les organisateurs veulent « former la jeunesse au plein air quatre saisons », dit Sébastien Côté, en leur offrant le Triathlon nordique des jeunes.

Cette course amicale, qui rassemblera plus de 500 élèves « hyper motivés » de la région, est « l’événement qui correspond le plus à notre mission, qui est de faire bouger les jeunes l’hiver », affirme pour sa part Audrée Bélanger.

Les jeunes pourront compter sur la collaboration de leurs enseignants et s’entraîner à plusieurs reprises à l’intérieur du cadre scolaire. Ces différentes sorties dans les semaines qui précédent le triathlon nordique les aideront à développer l’attitude et les aptitudes nécessaires afin de bien profiter de leur expérience.

viree_nordique_charlevoix_2
Photo : La Virée Nordique de Charlevoix

L’hiver en famille

Toujours dans l’idée de promouvoir les activités sportives hivernales, les organisateurs ont voulu donner une place importante aux différentes façons de bouger en famille.

C’est pourquoi le parcours offert le dimanche se veut plus facile et accessible à tous et toutes. Il s’agit d’un circuit neuf kilomètres entre Saint-Irénée et La Malbaie qui peut se faire autant en ski de fond qu’en raquette.

Même les membres canins de la famille ne sont pas laissés pour contre et pourront participer à une épreuve de canicross avec leur maître. Cette activité est offerte autant aux coureurs qu’aux marcheurs.