Toute une délégation abitibienne en route pour les courses de Monument Valley

tania_rancourt_amis_abitibi
Mike Garneau, Mario Tremblay, Tania Rancourt et Sarah Verguet-Moniz / Photo : courtoisie

Tania Rancourt ne pensait pas créer une vague d’engouement pour un voyage de course dans l’ouest des États-Unis, lorsqu’elle s’est inscrite à la compétition « Monument Valley Trail Run », l’automne dernier. Cette Abitibienne de 35 ans, amoureuse de la course en sentier et habituée des ultra-marathons, pensait s’y rendre seulement avec son amoureux. Finalement, ils sont plus de dix Abitibiens à voyager avec elle!

Ce samedi 25 mars, 42 Canadiens, dont 19 Québécois, prendront le départ d’une des courses du circuit Grand Circle dans le parc national de Monument Valley, situé à cheval entre les états de l’Arizona et de l’Utah.

Parmi ceux-ci, une délégation de l’Abitibi. « Inspirés par une photo, mon amoureux Mario Tremblay et moi avons décidé de nous inscrire à cet événement », explique Tania Rancourt, coiffeuse à Sainte-Germaine-Boulé, un petit village au nord de Rouyn-Noranda. « On rêvait de visiter cet endroit depuis longtemps et nous avons décidé de combiner cette course à nos vacances hivernales. »

Après avoir dévoilé sur les médias sociaux leur petite folie, l’idée a fait boule de neige. « Les amis et les amis des amis et… bref, plusieurs personnes ont commenté et manifesté de l’intérêt pour notre projet », dit Tania.

D’abord le couple d’amis…

Les premiers à se manifester sont de bons amis du couple, Steve Rochon et sa copine Sarah Verguet-Moniz. Rapidement, ils embarquent dans l’aventure.

Bien que n’ayant jamais fait d’ultra-marathon, Sarah, une Rouynorandienne d’origine portugaise, est une sportive accomplie. En octobre dernier, elle décrochait la deuxième place lors de la course Spartan Ultra Beast qui se tenait au Lake Tahoe dans le cadre des championnats du monde de Spartan Race.

Elle a toutes les chances de bien se positionner pour le 80 km, croit Sarah. « Je vais faire mon premier ultra et j’ai vraiment hâte. Je me suis entraînée sur tapis roulant tout l’hiver et je suis impatiente de voir ce que ça va donner », confie-t-elle.

Elle avoue aussi avoir hâte de prendre des photos sur les sentiers, car les parcours du 80 km et du 50 km traversant le parc permettent d’accéder à des endroits habituellement interdits aux visiteurs. Cela donne aux athlètes l’occasion d’avoir des points de vue fantastiques sur la réserve amérindienne et ses formations rocheuses impressionnantes.

L’emblématique parc national de Monument Valley est formé d’immenses massifs de grès qui s’élèvent comme des tours et qui offrent un paysage tout simplement fascinant. Maintes fois photographiés et filmés, ces monuments contribuent au panorama mythique de ce parc.

Puis, papa se joint à la partie

Tania convainc aussi son père Benoit de les suivre dans l’aventure. Il faut dire que lorsque l’on parle de course, papa Rancourt s’y connaît. En effet, l’homme de 66 ans court plus d’une dizaine de marathons chaque année.

En plus de s’entraîner parfois ensemble, sa fille et lui organisent un événement de course dans leur région. « Être passionnés et persévérants, c’est de famille. Nous sommes tous deux fébriles à l’idée de partir ensemble, dit Tania. Ce sera son premier ultra-marathon, mais il n’y a aucune inquiétude à y avoir pour lui! Imaginez, il va terminer ce voyage en participant au marathon de Dallas quelques jours après, avec Mike Garneau et David Robitaille, eux aussi de la délégation abitibienne. »

Délégation, parce que oui, l’engouement ne s’arrête pas là!

La publication Facebook de Tania faisait jaser de plus en plus de monde. Plusieurs personnes manifestaient l’intérêt de se joindre au groupe, tant et si bien que cinq autres amis et connaissances iront courir au pays des Navajos ce weekend.

« Un des membres du groupe a pris en charge la coordination de l’achat de nos billets d’avion et chacun voyait à planifier son hébergement », explique Sarah Verguet-Moniz.

Lorsque nos compatriotes québécois passeront le fil d’arrivée, ils se recevront des souvenirs inusités, tels une médaille fabriquée à la main pour les finissants du 80 km, une tasse à café faite par les Navajos pour ceux du 50 km et un bijou créé spécifiquement pour l’événement pour les coureurs du demi-marathon.

Après la course, certain en profiteront pour visiter d’autres parcs nationaux de l’Utah, d’autres prendront part au marathon de Dallas, tandis que Tania se sauvera en douce avec son amoureux afin récupérer d’une belle saison d’entraînement et de prendre des forces pour les mois à venir.