Des performances record au Trail de la Clinique du coureur

trail_clinique_du_coureur_podium_hommes_photo_vincent_champagne
Marc-André Bédard (4e), Benoit Simard (2e), Maxime Leboeuf (1er), Mathieu Blanchard (3e) et Éric Drolet (5e), le podium hommes élite du Trail de la Clinique du coureur 2017 / Photo : Vincent Champagne

Ce samedi, l’athlète Sarah Bergeron-Larouche, talonnée de près tout au long du parcours du Trail de la Clinique du coureur, a conservé pour la troisième année consécutive son titre de championne du 30 km élite. Rachel Paquette, qui avait terminé 2e l’année dernière, a gardé cette place, après avoir poussé Sarah à mettre la machine à fond et, du même coup, à obtenir son meilleur temps dans les sentiers de Lac Beauport.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sarah Bergeron-Larouche, gagnante du 30 km élite femmes au Trail de la Clinique du Coureur 2015-2016-2017 / Photo : Vincent Champagne

« Ça a été la fois la plus difficile pour moi, a confié Sarah à Distances+ après la cérémonie de remise des médailles, parce que j’avais Rachel Paquette derrière, elle était toujours là, dès le 12e km! Ça a monté mon niveau de stress. »

« La première fois qu’elle est venue me chercher, elle m’a donné une petite tape, et elle m’a dit ‘’hey ça va bien?’’. J’ai été surprise », nous a raconté Sarah.

Même si les conditions météo étaient parfaites et que le parcours était beaucoup plus sec et propre que les autres années, la course a représenté tout un défi pour l’athlète de 29 ans, qui domine dans presque toutes les courses qu’elle complète. « C’était vraiment un effort mental aujourd’hui. Je me suis battue contre moi-même, à cause de Rachel. Je me disais ‘’tu es capable, vas-y, vas-y’’. Normalement, quand je me fais rattraper comme ça, je suis du genre à accepter le fait que la personne est peut-être meilleure que moi, mais là… je ne voulais pas! » nous a-t-elle dit en riant.

Au final, elle aura mis 3 h 03 pour arriver sous l’arche, soit neuf minutes plus vite que sa performance de 2015 et trois minutes de mieux qu’en 2016.

Évelyne Blouin (4e), Rachel Paquette (2e), Sarah Bergeron-Larouche (1ère), Hélène Michaux (3e) et Caroline Côté (5e) au Trail de la Clinique du Coureur 2017 / Photo : Vincent Champagne

Maxime Leboeuf domine

Chez les hommes, l’athlète Maxime Leboeuf a défoncé le meilleur temps jamais réalisé sur le parcours du 30 km, en complétant la plus longue épreuve de cet événement en 2 h 33. Une belle revanche pour celui qui avait dû abandonner au 3e km l’an dernier sur le parcours du 10 km.

« Ça a été une super belle course, a-t-il dit à Distances+. Le parcours est vraiment exceptionnel. Je me suis amusé pendant les 20 premiers kilomètres, j’étais aux anges. On a de belles vues et de beaux singles tracks rapides. »

Maxime Leboeuf / Photo : Vincent Champagne

Les derniers 10 kilomètres ont été plus exigeants, « les jambes répondaient moins bien », a reconnu Maxime, surtout après qu’il eut fait une méchante chute. « J’étais sur le plat, je n’ai pas levé le pied assez haut, j’ai frappé une roche et j’ai fait un vol plané. Je suis tombé la hanche sur une roche. »

Après la course, on pouvait en effet le voir marcher un peu croche. « Je suis pocké », a-t-il lancé à un ami.

Tout au long de la course, Maxime a mené en solitaire. « Au 3e kilomètre, je me suis retrouvé en avant et j’ai pris mon rythme. J’ai pris la décision de continuer comme ça. Dans la première grande montée, que j’ai couru au complet, je gardais encore un bon rythme, et rendu en haut, je me suis dit que, d’après moi, il n’y avait pas grand monde qui serait capable de garder cette vitesse là. »

Le Trail de la Clinique du coureur était l’un des objectifs importants de Maxime en ce début de saison. « Je ne l’avais pas dit à personne, mais mon objectif, c’était de le gagner », nous a confié celui qui prendra les prochaines semaines plus tranquille, avant de s’attaquer au Trans Vallée en août.

Des organisateurs comblés

Bien qu’il se dise fatigué à la suite d’une longue journée, l’organisateur de l’événement, Blaise Dubois, semblait encore flotter sur un nuage 24 heures après la course.

« Ç’a été la plus belle édition, la plus grosse et la plus relevée », s’est-il enthousiasmé, notant une augmentation de plus de 40 % des inscriptions sur certaines distances.

« On n’arrête pas de recevoir des éloges sur les réseaux sociaux », a ajouté Blaise. Et pour cause : il est vrai que l’organisation était sans faille. Le petit « village des coureurs » dans la forêt avait des allures féeriques, les services étaient à point, et les parcours irréprochables.

« C’est un événement rassembleur, se félicite Blaise. On a beaucoup d’enfants, une tonne d’athlètes de haut niveau, c’est un spectacle phénoménal. Il y a une énergie super positive. »

D’autant plus quand la météo est parfaite.