Trail de la Clinique du coureur : les élites et le plaisir seront au rendez-vous

maxime_leboeuf_mathieu_blanchard_Trail_clinique_coureur_photo_francois_st_pierre
Mathieu Blanchard et Maxime Leboeuf l’an dernier – Photo : François St-Pierre

SB_728x90_v2

C’est en fin de semaine que plus de 1500 passionnés de course en sentier se rencontreront à Lac-Beauport, dans la région de Québec, afin de prendre part à la 7e édition du Trail de la Clinique du Coureur.

Au cours des dernières années, l’événement s’est fait connaître comme l’un des rendez-vous de l’élite québécoise, attirant l’attention grâce à certaines luttes très serrées. Le duel de l’an passé entre les champions Mathieu Blanchard et Maxime Leboeuf, lors de la première édition du 50 km en est un bon exemple.

Même si l’édition de cette année continue dans la même direction, Blaise Dubois, physiothérapeute et propriétaire de la Clinique du Coureur, veut tout de même « ne pas trop mettre de l’emphase sur le volet élite », car il souhaite avant tout que ce soit « un événement où tout le monde participe ».

Sa volonté est d’organiser « bien plus qu’une simple course » et de faire de cette fin de semaine un « rassemblement super motivant », afin d’inciter « les gens à bouger » par une course plus accessible.

Un 50 km qui promet

Ceci étant dit, sur la deuxième édition de l’ultra de 50 km, seule course du programme permettant d’accumuler des points ITRA, la compétition entre les élites risque d’être des plus enlevantes.

Du côté des femmes, l’absence de la gagnante de la première édition l’an dernier, Sarah Bergeron-Larouche, qui participe ce week-end au Championnat du monde de trail au Portugal, permettra à d’autres coureuses de se démarquer.

Parmi celles-ci, Anne Champagne (1re position au 55 km du Bromont Ultra en 2018) profitera sûrement de l’occasion pour se reprendre après sa course de 80 km à Bear Mountain dans l’État de New York en mai dernier, qu’elle a fini de façon non officielle après une disqualification pour s’être trompée de parcours.

Elle devra surveiller de près Caroline Coté qui a commencé la saison en force avec une première position au 83 km des Traces du Nord Basse-Terre en Guadeloupe et une 2e position au 80 km de Bear Mountain.

Du côté des hommes, plusieurs s’attendent à une reprise de l’affrontement amical de l’an dernier mettant en vedette le vainqueur Mathieu Blanchard ainsi que Maxime Leboeuf, qui avait terminé deuxième avec seulement une minute et 13 secondes le séparant de la première position.

Maxime pourra compter cette année sur une grande forme physique et une préparation exemplaire. Mathieu, remis depuis peu d’une blessure au dos, devra puiser dans ses forces après sa victoire au Xterra Tupuna Trail, en Polynésie française. Le manque de repos pourrait jouer.

Même si cette lutte entre les deux athlètes promet, des coureurs comme Jean-François Cauchon (1er TransMartinique 2018, 1er Bromont Ultra 160 km 2018, 1er Ultra-Trail Harricana 2016 et 2018 et 1er Sinister7 100 miles 2018) ou Julien Lachance (1er Vermont 100 2016 et champion canadien et québécois de course en raquette 2016) pourraient toujours réussir à tirer leur épingle du jeu et en surprendre plus d’un.

Même chose pour Olivier Collin (1er Bear Mountain 50 km 2019), un petit nouveau en trail, et David Jeker (1er UTHC 125 km 2015), qui pourrait peut-être faire un retour en force.

L’organisation propose, en plus du podium pour les élites, un autre podium exclusif aux amateurs.

Du gros plaisir pour tout le monde

trail_clinique_coureur_Photo_francois_st-Pierre
Il y en a pour tous les goûts au Trail de la Clinique du Coureur – Photo : François St-Pierre

Le parcours du 50 km a été revisité dans plusieurs « des sections moins intéressantes, qui sont devenues magiques », une fois transformées en sentiers étroits, affirme Blaise Dubois.

Pour ceux et celles qui se sentent moins attirés par les longues distances, plusieurs autres courses sont proposées. En plus d’une autre course « élite » de 10 km, l’organisation offre un 5 km, un 30 km et pour une première fois, un 20 km afin de répondre à la demande d’anciens participants qui trouvaient le 10 trop court, mais le 30 un peu trop long.

À ces parcours viennent s’ajouter les cinq parcours dédiés aux enfants (300 m, 600 m, 1 km, 1,5 km et 2 km) qui permettront à plus de 600 jeunes coureurs de s’initier à la discipline.

Pour arriver à créer un véritable rassemblement, l’organisation met tout en œuvre pour que l’ambiance au Saisonnier, le centre de plein air où se déroule les activités de la fin de semaine, soit la plus festive possible. Au menu, course à obstacles pour les jeunes, une zone de relaxation pour les adultes et plein d’autres surprises, dont les « ravitaillements en fête ».

Rassembler tout en contribuant au développement de son milieu

Plus de 600 enfants participent au Trail de la Clinique du Coureur - Photo : Lee-Manuel Gagnon
Plus de 600 enfants participent au Trail de la Clinique du Coureur – Photo : Lee-Manuel Gagnon

Chacun de ces « ravitos en fêtes » est animé par une équipe sportive locale. Celle qui se démarque le plus des autres par sa proposition reçoit une bourse, en plus du montant octroyé à chacune d’entre elles pour leur contribution.

Il s’agit d’un des moyens mis en oeuvre par l’équipe du Trail de la Clinique du coureur afin de contribuer au développement des jeunes athlètes.

S’ajoutent à cela des programmes d’entraînements spécifiques pour les jeunes participants, ainsi que plusieurs partenariats avec des entreprises locales, dont celui avec le Saisonnier qui permet à l’organisation de remettre des dons qui financent des camps de vacances pour enfants issus de milieux défavorisés.

Et c’est sans oublier le traitement VIP réservé aux athlètes élites, ainsi que les bourses offertes à ceux d’entre eux ayant réussi à monter sur le podium.

C’est donc pour l’amour de la course et pour supporter toutes ces initiatives que la communauté de course en sentier se rassemble à Lac-Beauport samedi prochain. Après la course, plusieurs coureurs resteront sur les lieux pour faire la fête à ciel ouvert aux rythmes de la musique des DJs invités, dit Blaise Dubois.

À lire aussi :