Sierre-Zinal : Encore une victoire pour Kilian Jornet! Annie Jean dans le top 30

Série Golden Trail Salomon

KILIAN JORNET SIERRE ZINAL PHOTO SIERRE ZINAL
Kilian Jornet a remporté pour la sixième fois la course en sentier entre Sierre et Zinal, en Suisse – Photo : Sierre-Zinal

À quinze jours de l’UTMB, Kilian Jornet a une nouvelle fois marqué les esprits ce week-end en remportant la 45e édition de Sierre-Zinal, dans les Alpes suisses. C’est sa sixième victoire sur la doyenne des grandes épreuves de montagne en Europe.

Ce qui est « marquant », ce n’est pas que l’ultra-terrestre ait encore gagné, mais qu’il soit à ce point au-dessus du lot, intouchable, en dépit du niveau super relevé des participants élites venus batailler sur les 31 km de sentiers et ses 2200 m de montées et 1100 m de descentes entre les villes de Sierre et Zinal. Les très performants Rob Simpson (2e), Max King (14e) ou encore Thibault Baronian (22e), pour ne citer qu’eux, n’ont pu rivaliser.

Kilian Jornet a passé la ligne d’arrivée en 2 h 31, avec moins de deux minutes d’avance sur le Britannique Rob Simpson et le Kenyan Robert Surum. Il a su résister à la vitesse de ses dauphins et les attaquer dans l’une des portions les plus difficiles du parcours. Une victoire plus phénoménale qu’il n’y paraît.

Car en mars dernier, lors de la dernière journée de la Pierra-Menta, une épreuve par étapes de ski alpinisme en Savoie, le champion espagnol a chuté et s’est fracturé le péroné. Ses médecins, qui lui ont immobilisé la jambe, avaient estimé qu’il faudrait au moins deux mois pour qu’il soit de nouveau sur pieds. Début juillet, il était au départ du Marathon du Mont-Blanc (42 km, 2800 m D+), première étape de la série Golden Trail de Salomon, et il a gagné. Il a enchaîné quelques jours plus tard en battant le record du parcours Bob Graham Round, à travers les collines anglaises (106 km et 8200 m D+) en 12 h 52, soit une heure de moins que le précédent détenteur du record. Dans la foulée, fin juillet, il a remporté la Skyrace Comapedrosa (21 km, 2280 m D+), en Andorre, avant, enfin, de s’offrir le trône de Sierre-Zinal, dont il est désormais le détenteur de victoires.

Le tout alors qu’il prétend humblement ne pas trop savoir où il en est, car il s’est « essentiellement entraîné sur du plat ».

Bref, la blessure est loin, et Jornet vient de montrer magistralement qu’il est fin prêt à rivaliser avec l’Américain Jim Walmsley pour gagner une quatrième fois (après 2008, 2009 et 2011) la course reine de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc à Chamonix (171 km, 10 300 m de D+).

La blessure et le repos forcé salutaires pour Kilian Jornet ?

Au-delà du talent, de l’excellence et de la polyvalence de Kilian Jornet, ce qui fait sa force cet été est peut-être ce qui l’a mis à terre. La Québécoise Annie Jean, qui a participé en fin de semaine à Sierre-Zinal, et qui fait partie comme l’Espagnol de l’équipe Salomon, pense que « le repos, auquel il a été contraint, a probablement porté ses fruits ». La jeune femme, en vacances pour cinq semaines dans les Alpes, songe d’ailleurs à s’inspirer de cette conclusion pour faire une pause, elle aussi, après l’été « pour replacer les choses, et peut-être (se) concentrer sur la vitesse».

Annie Jean à Sierre-Zinal

Quand Annie Jean prend le départ d’une course, c’est généralement pour être le plus proche possible du podium. Mais cette fois, ça ne s’est pas passé comme prévu.

« Ça faisait deux semaines que j’étais à Chamonix à courir les montagnes et à faire du vélo, mais faire une course comme celle-là, ça m’est rentré dedans, a-t-elle confié à Distances+ au lendemain de la compétition en Suisse. « Je voulais seulement vivre l’expérience, mais j’ai été surprise par le niveau. C’est l’une des courses les plus compétitives auxquelles j’ai pu participer. Je pensais terminer en 3 h 15 si je me sentais bien, mais après la première longue montée de 7-8 km (1300 m de dénivelé), je ne pouvais plus pousser sur les faux plats. Ça allait bien, mais dès que ça ne montait plus, je n’avais plus rien dans les jambes. Dans les parties roulantes, je me faisais doubler. À partir de la mi-course, j’ai commencé à perdre beaucoup de places. Et quand je voulais suivre, mon coeur s’emballait. J’ai préféré respecter mon corps. » Annie a tout de même terminé à une belle 30e place du classement féminin (186e au général sur 1452).

« Sierre-Zinal est très peu technique, assure-t-elle. La difficulté, c’est qu’on a l’impression que ça monte tout le temps, mais que c’est très roulant en même temps, donc ça va très vite, mais il est très difficile de garder de la vitesse après une montée à pic, de retrouver un pas de course normal. »

Annie Jean à quelques mètres de l'arrivée de l'édition 2018 de Sierre-Zinal - Photo courtoisie
Annie Jean à quelques mètres de l’arrivée de l’édition 2018 de Sierre-Zinal – Photo courtoisie

La coureuse de Gatineau n’avait pas vraiment prévu de courir Sierre-Zinal, mais comme elle savait qu’elle serait dans le coin de Chamonix durant ses vacances, elle s’est approchée de Salomon et ils l’ont ajoutée à la liste des élites. « Cette course a apporté de l’intensité à mon training » s’est-elle félicitée, dans la perspective de l’UT4M, l’Ultra-Tour des 4 Massifs, qui traverse les quatre massifs montagneux autour de la ville de Grenoble. Elle va participer au challenge, en courant l’équivalent d’un marathon par jour pendant quatre jours sur les massifs du Vercors, d’Oisans, de Belledonne et de la Chartreuse (169 km et 11 000 m de D+ au total).

L’UT4M a lieu une semaine avant l’UTMB, elle rejoindra donc ensuite ses amis québécois engagés sur l’une des courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc pour les encourager.

Ruth Croft et Kilian Jornet en tête du classement de la Série Golden Trail

À noter que le classement féminin de Sierre-Zinal a été remporté pour la deuxième année consécutive par une coureuse kenyane, Lucy Murigi, en 2 h 57, devant l’Allemande Michelle Maier et la Suissesse Simone Troxler. Quatre grandes vedettes des sentiers, la Néo-Zélandaise Ruth Croft, l’Américaine Megan Kimmel, l’Espagnole Eli Gordon et la Suédoise Ida Nilsson, ont dû se contenter des 4e,6e, 7e et 8e position.

Au classement général provisoire féminin de la Série Golden Trail de Salomon, Ruth Croft (250 points) devance Ida Nilsson (247 pts) et Eli Gordon (199 pts). Elles ont toutes les trois courus les trois premières courses du circuit, à savoir Zegama-Aizkorri, le Marathon du Mont-Blanc et Sierre-Zinal.

Chez les hommes, Kilian Jornet (200 points) est en tête en ayant participé à deux courses sur trois. Il devance son compatriote Egea Artiz (171 pts) et le Norvégien Angermund Stian (166 pts).