Lyne Bessette gagne la Trans Vallée X malgré un bras dans le plâtre; Bergeron-Larouche à l’hôpital

Lyne Bessette a gagné le Trans Vallée X malgré un doigt cassé.
Lyne Bessette à la Trans Vallée – Photo : Vincent Champagne

DISTANCES+ À LA TRANS VALLÉE – La championne cycliste Lyne Bessette, qui aime se frotter à la compétition en trail, a raflé ce week-end la première place de la Trans Vallée X, la plus longue épreuve à étapes de l’événement du même nom, malgré un bras dans le plâtre et favorisée par la disqualification de Sarah Bergeron-Larouche, qui s’est aussi blessée.

La semaine dernière, Lyne Bessette participait à la compétition par étapes de vélo de montagne Québec Singletrack Expérience. Le quatrième jour, elle a fait une mauvaise chute et s’est cassé un doigt, ce qui lui a valu un bon plâtre.

Elle a donc annulé sa participation à la Trans Vallée, ne souhaitant pas aggraver son cas. Mais Sarah Bergeron-Larouche, mise au courant de l’histoire, a envoyé une photo d’elle-même, avec un bras dans le plâtre, lors d’une compétition quelques années plus tôt.

Sarah Bergeron-Larouche lors d'une compétition avec un plâtre. - Photo : Facebook.
Sarah Bergeron-Larouche lors d’une compétition, avec un plâtre. – Photo : Facebook

« Ah, que je me suis trouvée moumoune! Alors je me suis réinscrite! a raconté Lyne Bessette, qui a réussi à obtenir la dernière place disponible pour la compétition sur trois jours qui se tient dans la Vallée du Bras-du-Nord, à Saint-Raymond de Portneuf.

La Trans Vallée X en est à sa deuxième édition. Il a été mis sur pied par Jean Fortier, l’organisateur de l’événement, à l’occasion du dixième anniversaire de la Trans Vallée l’an dernier. Il offre une course de nuit de 15 km, un 38 km qualifié d’extrême par plusieurs et un 37 km pas moins reposant. 

La mauvaise fin de semaine de Sarah Bergeron-Larouche

La championne québécoise de trail a frappé son Waterloo ce week-end, avec sa disqualification en raison d’une grosse erreur et une chute qui l’a emmenée à l’hôpital.

Vendredi soir, Sarah a pris le départ du 15 km de nuit. Comme tous les autres participants de la Trans Vallée X, elle devait compléter quatre boucles. Les participants des autres formats, la Trans Vallée « normal » et la Trans Vallée Express, n’avaient que trois boucles à faire. 

Chaque participant est responsable de compter ses tours. Sarah a, semble-t-il, été distraite et s’est pointée au fil d’arrivée après trois boucles. 

Malgré une disqualification sur le format de trois épreuves, elle pouvait encore performer sur les formats individuels. Samedi, elle a donc pris le départ du 38 km, mais elle a fait une chute et s’est cogné la tête. Elle serait arrivée à un ravito « comme si elle était saoule », a raconté Jean Fortier, l’organisateur de la Trans Vallée. On l’a conduite à l’hôpital.

« C’est une victoire, je suis contente, mais je sais que ça ne m’appartient pas, a dit Lyne Bessette avec humilité, à la fin de la compétition. C’est Sarah qui aurait gagné. Elle est vraiment une coche au-dessus de moi. Techniquement, elle est plus forte. Mais j’aurais essayé de la suivre, ça c’est sûr, parce que je suis compétitive. »

C’est la première fois depuis 2014 que Sarah Bergeron-Larouche ne remporte pas la Trans Vallée. Elle avait l’habitude de pulvériser son propre record d’année en année.

Lyne Bessette a participé à trois compétitions de course en sentier cet été, et elle les a toutes remportées, à commencer par le XTrail Sutton, le 5 Peaks Orford et maintenant le Trans Vallée X.

Élizabeth Cauchon et Mylène Sansoucy complètent le podium féminin de la Trans Vallée X 2018.

trans_vallee_x_podium_femmes_2018_photo_Vincent_Champagne
Le podium féminin de la Trans Vallée X 2018 : Lyne Bessette (1re, au centre), Élizabeth Cauchon (2e, à gauche), et Mylène Sansoucy (3e, à droite) – Photo : Vincent Champagne

Plus d’histoires sur la Trans Vallée à venir.