L’un des « meilleurs IRONMAN au monde » a lieu ce dimanche à Mont-Tremblant

ironman2
Photo : Eric Tremblay

C’est dans le décor enchanteur de la Station touristique Mont-Tremblant que se déroulera, le 25 juin, la 6e édition du Subaru IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant. Cette année, plus de 3 000 athlètes provenant de 11 pays prendront part à ce triathlon international sur un parcours comprenant 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course, à compléter dans un délai de maximum 8,5 heures.

En route pour une 6e édition

Cette année marque le sixième anniversaire de cet évènement d’envergure qui rassemble chaque été des athlètes en provenance des quatre coins du monde. À quelques jours du départ, Distances+ s’est entretenu avec quelques participants dont Éric Tremblay, de Québec, triathlonien, mais également coureur en sentier. Le triathlon, pour lui, est une belle façon de faire de l’entraînement croisé.

Eric, qui participera dans la catégorie amateur, n’a jamais raté une édition : « Je ne suis pas capable de ne pas retourner au Mont-Tremblant, c’est trop beau, j’ai un attachement à cette compétition à cause de la population qui a adhéré à l’évènement. Écoute, chaque année, il y a un vote et Tremblant se classe parmi les meilleurs au monde. L’ambiance, le site, c’est juste fantastique ».

Parcours de rêve

Le départ du parcours de nage se fera sur la plage adjacente au pittoresque village piétonnier de Tremblant. De cet endroit, les athlètes profiteront d’une vue exceptionnelle des montagnes qui ceinturent le lac. S’en suivront les 90 km du parcours de vélo qui leur permettront de rouler à travers un magnifique paysage naturel jalonné de rivières et de montées vallonnées.

Mont-Tremblant est fière de son parcours de vélo et la ville a d’ailleurs inauguré, un peu plus tôt cette année, le premier parcours d’entraînement de vélo au monde certifié IRONMAN.

Les compétiteurs termineront avec une boucle de 21,1 km de course dont le parcours est reconnu pour sa beauté. Après s’être imprégnés de paysages imprenables, ils auront l’occasion de fouler le fameux chemin du «P’tit Train du Nord», une ancienne voie ferrée aménagée en parc linéaire, le plus long du genre au Canada, en plein cœur des Laurentides.

Photo: Rob Photographe
Photo: Rob Photographe

Talents du Québec

Quelques Québécois seront à surveiller dans la catégorie professionnelle. Distances+ suivra plus particulièrement la toute jeune Stéphanie Roy, âgée de 21 ans, qui en a impressionné plus d’un avec une deuxième place au IRONMAN 70.3 de Porto Rico, en mars dernier. Il y a aussi Valérie Bélanger, 27 ans, résidente en physiatrie à Québec, ancienne coureuse à pied et maintenant toute jeune maman, qui est également un phénomène à garder sous le radar.

Cette dernière avoue que le travail, les études et la nouvelle famille ont bouleversé ses entraînements. « Je me sens physiquement prête, mais mentalement pas prête. C’est bizarre à dire, mais je ne m’entraîne plus vraiment. La plupart du temps, je cours avec le bébé, sinon, c’est quand je reviens de travailler et j’ai fait douze heures à l’hôpital. Ça fait des grosses journées, je suis brûlée par le travail, la famille et les études, alors c’est difficile, je vogue sur la forme que j’ai bâtie cet hiver ». 

C’est la deuxième année au Mont-Tremblant pour la championne. Auparavant, elle était sur l’équipe médicale de l’événement. « C’est tellement un beau parcours. Je suis une grimpeuse en vélo, alors je suis avantagée. Pour la course, on est en nature, c’est dans le bois, à l’ombre et l’ambiance est le fun. C’est un site magnifique ».

Sportifs choyés

Les infrastructures de la région attirent de nombreux visiteurs. La station touristique est un paradis pour les sportifs. Mais cette fin de semaine, Mont-Tremblant verra les meilleurs triathloniens se disputer une entrée pour le Championnat mondial IRONMAN de Kailua-Kona à Hawaii. Les athlètes seront supportés par plus de 1 500 bénévoles qui assureront le succès de l’évènement.

Pour s’initier

Parallèlement à cet événement, ceux qui veulent s’initier aux compétitions Ironman pourront prendre le départ du Subaru IRONMAN 5i50, qui introduit les sportifs au triathlon sur une distance réduite du parcours officiel. La compétition propose 2 circuits de différentes distances.

Près de 700 athlètes tenteront cette année le circuit sprint qui comporte 750 m de nage, 20 km de vélo et 5 km de course, alors que plus de 1220 athlètes se mesureront au circuit dit olympique, qui s’étale quant à lui sur 1,5 km de nage, 40 km de vélo et 10 km de course.