Le Pentathlon des neiges : un rendez-vous pour de nombreux coureurs en sentier

170304-velo-PR-00487-distances
Pentathlon des neiges – Photo : Groupe Pentathlon

Les adeptes de course en sentier seront de nouveau nombreux sur les lignes de départ des différentes épreuves du Pentathlon des neiges, qui prend son envol pour une quatorzième édition toujours aussi « courue », ce vendredi 23 février, à Québec.

Parmi les défis à surveiller cette fin de semaine, l’attention sera particulièrement portée, dimanche, sur le tout nouveau Duathlon Salomon de même que sur la Coupe du monde ITU Triathlon d’hiver S3, où les coureurs Maxime Lebœuf et Évelyne Blouin mèneront une chaude lutte contre plusieurs athlètes d’ici et de l’international.

Le retour en force de Evelyne Blouin

« Le triathlon est un super spectacle! », fait remarquer Evelyne, qui participe pour la troisième fois à ce défi combinant la raquette, le patin et le ski de fond. « La capacité d’enchaîner les trois disciplines rapidement est un enjeu, mais le ski reste un déterminant majeur parce qu’il requiert à la fois les aspects aérobiques de la forme physique personnelle et les aspects techniques du matériel et de la maîtrise des mouvements ».

La kinésiologue de Québec avait monté sur la troisième marche du podium de ce triathlon, en 2014, et avait obtenu une très honorable quatrième position en 2015. Après une pause de deux ans en raison d’une blessure au genou, elle revient en lion et compte bien donner son maximum, bien qu’elle ne se fasse pas totalement des espoirs non plus. « Je suis une athlète multisport, mais pas une athlète de haut niveau en ski de fond. Les très bonnes skieuses peuvent ne faire qu’une bouchée de moi », anticipe-t-elle. 

Huit autres athlètes lui feront compétition ce dimanche, dont Sarah Bergeron-Larouche, championne du monde de course en raquettes, de même que des coureuses de France, de Suède et de Finlande.

Evelyne Blouin sera aussi à surveiller sur le pentathlon longue distance en solo le dimanche 4 mars, une épreuve qu’elle a remportée deux fois chez les femmes. « Si cette journée-là j’ai les capacités physiologiques plus élevées que les autres filles, oui, mes chances de gagner sont fortes, mais je veux vraiment m’amuser et me surpasser avant tout », préfère-t-elle préciser.

Pentathlon 26 feěvrier _ Alice Chiche-2=distances

Maxime Lebœuf lors de sa victoire au Pentathlon 2017 – Photo : Alice Chiche

Maxime Lebœuf confiant

Maxime Lebœuf tentera de son côté de défendre son titre de champion des éditions 2016 et 2017 de la Coupe du monde ITU Triathlon d’hiver S3, contre de fortes pointures telles que le Slovaque Dusan Simocko, qui a remporté la même épreuve en 2014, Michal Kubaliak de Slovaquie, Olivier Babineau d’Ottawa, Bruno Freudenreich de France et les Québécois Julien Lachance et Lee-Manuel Gagnon, pour ne nommer que ceux-ci.

Maxime a une feuille de route plutôt impressionnante avec le Pentathlon, ayant également remporté des victoires sur le défi longue distance en solo en 2015 et 2017. 

« Le ski, le patin et la course de raquettes sont trois sports que je maîtrise vraiment bien », précise Maxime avec la confiance de pouvoir faire un podium ce dimanche. « Les autres gars sont très forts aussi, mais tout va dépendre de comment ils vont se débrouiller au niveau des transitions. Il faut bien planifier sa stratégie de course au Pentathlon. C’est beaucoup plus compliqué qu’une course en sentier habituelle, où on peut déconnecter un peu. Là ça va vite! »

Notons que Maxime vient tout juste de remporter le Championnat canadien de raquettes la semaine dernière, à Gatineau. L’épreuve avait lieu seulement 1 h 30 après la Gatineau Loppet, une course 51 km de ski de fond où il s’est classé rien de moins qu’en quatrième position.

Un nouveau duathlon à surveiller

Nouveauté intéressante pour les coureurs en sentiers qui est offerte au Pentathlon cette année : le Duathlon Salomon. La nouvelle épreuve combine course et ski de fond dans le cadre d’un volet découverte totalisant 7,1 km ou d’un volet sprint de 15 km. Présenté pour la première fois dimanche avant-midi, le duathlon devrait gagner en popularité au cours des prochaines années, notamment auprès des coureurs, croit François Caletta, directeur et fondateur du Pentathlon des neiges.

« La course sur neige se développe énormément et ce nouveau défi nous permet d’innover et de rendre le multisport hivernal encore plus accessible. C’est un “fit” naturel. Les coureurs sont nombreux à pratiquer le ski de fond l’hiver et vice versa. Le Pentathlon, cinq sports, c’est beaucoup; le triathlon aussi. À deux sports, on rejoint un plus grand nombre de gens », explique le fondateur de l’événement, qui souhaite profiter de cette première édition pour tester le produit, le raffiner et éventuellement l’amener à un autre niveau ».

Bien qu’il soit trop tard pour s’inscrire aux différentes épreuves du Pentathlon pour cette année, François rappelle que le site est gratuit et offre de multiples animations pour les spectateurs. Ce sont plus de 5500 athlètes qui participeront à l’une ou à plusieurs des 16 épreuves présentées.