Bear Mountain : les Québécoises bien représentées

Bear femmes
Photo : Ultra Race Photos

Parmi les 194 coureurs Québécois inscrits à Bear Mountain ce week-end se trouvent 48 femmes. Elles seront seulement trois sur la ligne de départ de la plus longue épreuve, le 80 km, dont une qui n’a encore à peu près pas couru à l’extérieur cette saison!

Une Franco-portugaise-abitibienne

Sarah Verguet Moniz s’entraîne sur un tapis durant l’hiver. Et à Rouyn-Noranda, où elle habite, le printemps tarde à arriver. « En Abitibi, il y a de la neige partout. Je n’ai pas encore couru dans les roches et les racines. Je me sens bien, mais un peu stressée à cause de ça », explique l’athlète.

Sa préparation sous-optimale d’un point de vue technique n’empêche pas Sarah Verguet Moniz de viser un top 5. « Ça dépend toujours du niveau, mais si je me fie aux temps et aux noms [des autres coureuses], je pense que c’est réalisable », évalue celle qui est arrivée 3e femme au 125 km de l’Ultra-Trail Harricana (UTHC) en 2017. Sarah Keys, la gagnante de l’UTHC l’an dernier, sera d’ailleurs sur le même parcours que l’Abitibienne à Bear Mountain.

Sarah Verguet Moniz se fait remarquer grâce à ses performances, puisque sinon, elle est plutôt discrète. « Je suis du genre gêné. Je n’approche personne », confie-t-elle avant de poursuivre dans un même souffle qu’elle a hâte de tisser des liens avec d’autres coureurs.

Ce qui arrivera probablement dans un avenir rapproché, puisque ses semaines en Abitibi sont comptées. Après y avoir passé six ans, la Franco-portugaise d’origine met bientôt le cap sur Sherbrooke. En déménageant en Estrie, elle sait qu’elle se rapproche non seulement des montagnes, mais aussi d’une plus grande communauté de coureurs.

Où seront les autres femmes à Bear?

La discipline la plus populaire auprès des Québécoises à Bear Mountain est le 50 km. Elles y sont 22 inscrites. Sur cette distance, l’athlète élite Sarah Bergeron-Larouche est à surveiller. D’autres coureuses d’expérience comme Béatrice Delempdes, Anne Roisin, Sonia Santerre et Sandrine Tirode, pour ne nommer qu’elles, seront également de la course.

Cinq Québécoises prendront part au 42 km samedi, alors que dimanche, une douzaine s’élancera sur le parcours du demi-marathon.

La délégation québécoise sera plus nombreuse que jamais à Bear Mountain cette année. Distances+ suivra les exploits de nos athlètes locaux… et d’adoption!

À lire aussi :