Le Défi des couleurs Simard ouvre le bal des courses d’automne

defis_des_couleurs_simard1
Photo fournie par le Défi des couleurs Simard

Avec plusieurs distances, sur des chemins de terre ou des sentiers techniques, le Défi des couleurs Simard au mont Saint-Anne promet une belle course automnale à ses participants.

C’est une course de cinq kilomètres, de nuit, qui ouvre la fin de semaine vendredi soir.

Les participants à cette course recevront une lampe frontale ainsi que des bracelets lumineux. Ils seront reçus par un cracheur de feu qui poursuivra son spectacle à la mi-parcours.

« C’est une expérience de feu et lumières », aime à dire le directeur de course Sébastien Lachance.

Outre les lumières sur le parcours et dans la rivière qui le longe, les participants pourront apprécier cet événement festif et rassembleur jusqu’à tard dans la nuit. « À la fin, on a un bon repas chaud dans la tente illuminée et décorée aux couleurs de la saison. C’est vraiment une course le fun, qui  n’est pas chronométrée, pour ouvrir notre événement », explique M. Lachance.

Une soixantaine de coureurs ont décidé de faire le combo, soit la course nocturne suivie d’une plus longue distance la journée d’après.

L’automne est bien installé

Sur le parcours du Défi des couleurs Simard - Photo : courtoisie
Sur le parcours du Défi des couleurs Simard – Photo : courtoisie

Les couleurs seront au rendez-vous cette année, la date étant favorable, les feuilles ne seront pas encore tombées. Avec ses deux volets assez distincts, en sentier forestier et en trail, le Défi des Couleurs attire cette année plus de participants, venant du Québec et de l’extérieur, comparativement aux années antécédentes.

« On a des gens de la France et de la Suisse qui viennent pour l’événement. Cette année on a huit Européens, ainsi que des gens de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario », explique Sébastien Lachance.

La popularité de la course en sentier ainsi que les couleurs du Québec attirent de plus en plus de touristes, croit-il. « Le mont Saint-Anne est une superbe montagne. On offre deux expériences différentes : vous venez courir, vous venez profiter des couleurs et ça finit votre saison en beauté ».

Avec un record de 1900 participants inscrits, il y a encore de la place dans quelques épreuves. L’organisation prévoit quelques dizaines de participants de plus.

Le Défi des Couleurs Simard est une course accessible pour la majorité des fanatiques de plein air avec une option de course en sentier sur de la terre battue ainsi que des courses plus longues en sentiers étroits (˝single tracks˝) pour les adeptes qui ont un peu plus d’expérience et qui recherchent un défi.

Julien Lachance tente le marathon

Julien Lachance - photo : courtoisie
Julien Lachance – photo : courtoisie

On va d’ailleurs y retrouver l’athlète élite Julien Lachance qui revient pour une deuxième fois sur le parcours. Après avoir remporté le Défi du Commandant à la Course de l’armée à Ottawa (5 km + 21 km) le 22 septembre dernier, le coureur a choisi de participer au 42 km.

« L’an passé, c’était des sentiers que je n’avais jamais courus avant. Cette année, je connais un peu plus le parcours et je sais à quoi m’attendre. C’est une course complètement différente parce que c’est un secteur que les gens connaissent peu, c’est ça qui est le fun »

Alors qu’il était en tête de course l’année passée, Julien était tombé et s’était fait mal au genou. Il avait terminé, mais pas dans le temps souhaité.

« J’ai adoré cette course et en fin de semaine j’essaie de faire la même chose, sans tomber cette fois-ci. Cette année je vais essayer de faire un meilleur temps. »

En préparation pour le 80 km du The North Face Endurance Challenge à San Francisco en novembre, l’athlète a ajouté cette course à son calendrier à la dernière minute. En très bonne forme et prêt à se pousser, il se réjouit également de l’aspect festif et familial de la course.

L’événement compte d’ailleurs sur plusieurs jeunes coureurs qui viennent y faire d’excellents temps.

« On a moins de coureurs vedettes, on n’est pas sur le circuit des ultra-trails, donc ça laisse de la place pour faire des podiums et des performances à des athlètes qui sont moins connus », dit Sébastien Lachance.

Un pas en avant pour être plus écologique

defi_des_couleurs_simard3
Photo : courtoisie

« On est dans la même lignée que la plupart des événements, on essaie chaque année de réduire notre empreinte écologique, surtout avec 2000 coureurs », explique Sébastien.

Outre les classiques, soit le compostage et le recyclage sur place, l’organisation souhaite que même les ustensiles et les assiettes du repas soient compostables. Il n’y aura aucun verre sur les parcours.

Consciencieuse jusqu’au bout, l’organisation tente même de réduire sa consommation de papier au bureau en utilisant plutôt des outils en ligne.

À lire aussi :