Déjà cinq bougies pour le Défi des Couleurs Simard

defi_des_couleurs_simard_2016
Photo : Défi des Couleurs Simard

La cinquième édition du Défi des Couleurs Simard, qui se tient ce weekend au mont Sainte-Anne, entend profiter pleinement de cette magnifique saison qu’est l’automne pour permettre à ses quelque 1500 participants de s’amuser dehors et de profiter des magnifiques teintes qu’offrent nos belles forêts.

Les deux fondateurs, Martin Fortin et Sébastien Lachance, ont travaillé fort pour offrir plusieurs nouveautés ainsi que des surprises, pour faire de cette édition anniversaire un franc succès.

Le Petit Défi

L’événement a débuté vendredi matin avec Le Petit Défi, une épreuve de cross-country pour les enfants où les distances de 1,5 km et de 3 km sont à l’honneur.

C’est une école de la région qui a eu l’idée de faire participer les élèves au défi. Comme la saison du cross-country scolaire bat son plein en cette période de l’année, les deux hommes, qui ont à cœur la promotion de l’activité physique et des saines habitudes de vie chez les jeunes, ont accepté avec joie d’embarquer dans l’aventure.

Ce sont environ 450 élèves d’écoles primaires environnantes qui ont donné le coup d’envoi de cette fin de semaine.

Nouvelle distance

Le « marché » de la course en sentier étant en pleine expansion, le Défi connaît une progression chaque année.

Avec l’énorme succès qu’a connu l’ajout d’un 23 km en 2016, il allait de soi pour l’organisation de bonifier l’offre. Les distances plus longues étant de plus en plus populaires, un nouveau parcours de 38 km s’est ajouté et affiche complet.

Le parcours, qui débute au pied du mont Sainte-Anne, se compose principalement de sentiers étroits, tantôt roulants, tantôt techniques, et offre des points de vue uniques aux coureurs.

« Après cinq ans, on raffine ! », lance Martin. « On a placé stratégiquement des ravitos à des endroits bien précis pour offrir aux coureurs de magnifiques panoramas pendant qu’ils reprennent des forces. C’est un peu plus compliqué pour nous, puisqu’ils sont plus difficiles d’accès, mais les participants devraient apprécier ce petit plus. »

Ambassadeurs

Les organisateurs ont aussi eu l’idée de faire appel à deux ambassadeurs bien connus du coin.

C’est à Marc-André Boivin et Renée Hamel, tous deux entraîneurs du club de trail Le Coureur nordique que revient ce rôle de représentation.

« Ce sont des gens inspirants qui rayonnent dans le milieu de la course en sentier. Nous sommes très heureux qu’ils aient accepté notre offre », affirme Martin avec joie.

Une course accessible

Martin insiste sur le fait que les tracés des différentes distances offertes demeurent « accessibles » en ce qui a trait au dénivelé, plus modeste que celui d’autres parcours plus relevés ailleurs au Québec.

« C’est une orientation qu’on a choisie. On avait le souci de rendre le trail plus attrayant aux coureurs sur route qui pouvaient avoir peur de s’aventurer en sentier », dit Martin.

La majorité des parcours proposés par l’organisation ont d’ailleurs plus de dénivelé négatif que positif, ce qui les rend un peu plus rapides.

Bien que la majorité des distances affichent complet, il reste encore quelques places pour les coureurs qui aimeraient découvrir les beautés du mont Sainte-Anne en automne.

À lire aussi :

Un virage « sentier » bien réussi pour le Défi des Couleurs Simard