Le Défi des Couleurs Simard comble ses participants

deux coureurs 2018
Chloé Houde et Pier-Luc D’Amour ont eu beaucoup de plaisir sur le parcours de 10 km – Photo : Défi des Couleurs Simard

C’est sous un soleil radieux et dans les plus agréables effluves de l’automne que s’est déroulée la sixième édition du Défi des Couleurs Simard les 5 et 6 octobre au mont Sainte-Anne. L’événement, qui a connu un record de participation avec 1650 inscrits, a permis à plusieurs nouveaux visages de se démarquer sur le circuit de courses en sentiers au Québec.

« On est très heureux », s’enthousiasme Sébastien Lachance, organisateur de l’événement, au lendemain de la course. « Ça a été très intense, très court. On a toujours beaucoup d’inquiétudes avant un événement mais tout s’est bien passé ».

Des développements appréciés

Les quelques nouveautés cette année ont satisfait les attentes, particulièrement le nouveau 5 km du Trail Nocturne le vendredi soir. La course, non chronométrée et suivie d’un repas chaud à la cafétéria du mont Saint-Anne, n’a reçu que de bons commentaires de la part des 150 participants pour son ambiance festive et chaleureuse.

« C’est sûr que c’est un circuit qui sera appelé à revenir », confirme Sébastien, qui se dit également très content du nouveau parcours de 42 km, formé de l’ancien parcours de 38 km auquel ont été ajoutés quelques kilomètres dans de nouvelles pistes de long d’une rivière.

« Avec l’augmentation du nombre de coureurs sur la longue distance de 42 km, qui était plus difficile que l’an passé, on se préparait à évacuer beaucoup de gens, mais on n’a finalement pas eu de cas graves et presque pas d’évacuation », indique-t-il. La soixantaine de coureurs inscrits sur cette distance se sont aussi dits majoritairement contents de ce nouveau circuit bien équilibré, avec à la fois de belles montées mais aussi de nombreuses descentes techniques.

Un cracheur de feu a mis de la "chaleur" à l'ambiance du Trail nocturne vendredi soir - Photo : Muriel Leclerc
Un cracheur de feu a participé à l’ambiance « chaleureuse » du Trail nocturne vendredi soir – Photo : Muriel Leclerc

De nouveaux visages se démarquent

Le Défi des Couleurs a d’ailleurs laissé une belle place à la relève, avec plusieurs coureurs jusqu’ici moins connus sur les marches des différents podiums.

Le 42 km a notamment mis à l’honneur les coureuses Louise Labbé, de Sept-Îles, qui a terminé première chez les femmes (14e position au classement général) en un temps de 4 h 25, et Ngoc Nguyen, de Québec, arrivée quelques minutes plus tard en 4 h 31. Les deux coureuses ont marqué de belles performances et pourraient continuer à nous surprendre sur de prochaines courses en sentier.

« Nous avions plusieurs coureurs élites, mais l’événement est vraiment une belle porte d’entrée pour la relève », explique Sébastien. « Il y avait de nombreux jeunes coureurs qui se sont très bien démarqués. Je crois même que les coureurs “plus élite” ont été surpris par le niveau de difficulté. Les descentes leur sont rentrées dans les jambes et demandent une bonne concentration », précise Sébastien, pour qui les parcours sont plus exigeants que leur réputation laisse sous-entendre.

Déjà en route pour 2019

Pour les prochaines années, Sébastien souhaite développer le volet touristique de l’événement, en attirant une clientèle toujours plus grande de l’extérieur de la région et du Québec. « Avec les belles couleurs de l’automne, la proximité de la Ville de Québec et la disponibilité d’infrastructures d’accueil et d’hébergement, on a tout ce qu’il faut pour intéresser les touristes », croit Sébastien.

Pour 2019, les coureurs devraient également s’attendre à une ambiance encore plus animée, peut-être plus de distances, de même qu’au retour d’un volet scolaire des écoles primaires et secondaires de la région.