Bromont Ultra 2018 : des élites et une nouvelle épreuve surprenante

bromont_Ultra_2017
Photo : Bromont Ultra

Désormais bien ancré dans le paysage de la course en sentier au Québec, le Bromont Ultra ne cesse de gagner en popularité. En date du 28 septembre, il y avait déjà 20 % d’inscrits de plus que l’année passée. Cette fin de semaine, l’événement sera marqué par la venue de plusieurs grands noms de la course en sentier, ainsi que la mise en place d’une toute nouvelle course inédite et pour le moins originale : une course à cheval combinée à une course à pied.

Gilles Poulin, cofondateur de l’événement, se réjouit déjà de cette nouvelle édition qui se tiendra encore une fois au parc équestre olympique de Bromont. Jusqu’à maintenant, l’événement a surtout pu compter sur le bouche-à-oreille pour se faire connaître, dit-il.

« Nous avons aussi beaucoup de gens qui reviennent. Cette année, ils représentent 40 % des coureurs. Ceux qui ont commencé par le 6 km tentent le 12, puis le 25, etc. On aide à rendre la course de sentier populaire au Québec », dit M. Poulin.

Cette année, l’engouement pour la course dépasse les frontières québécoises. « Il y a des participants qui viennent de l’Ontario, et même de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Europe », assure le cofondateur, qui rappelle aussi qu’il y aura trois départs avec plus de 200 coureurs.

Parmi eux, quelques vedettes de la course en sentier ou du sport de plein air en général seront au rendez-vous, comme Jean-François Cauchon, qui s’est fixé comme objectif de faire le 160 km en moins de 20 heures, Gabriel Filippi, qui a déjà grimpé deux fois le sommet de l’Everest, Joëlle Hébert, ou encore l’aventurière Caroline Côté.

« Il y aura une grosse compétition sur le 55 km, surtout chez les filles », promet M. Poulin. Sarah Bergeron-Larouche tentera notamment de défendre sa couronne qu’Anne Champagne tentera de lui voler.

Chez les hommes, ce sera « de la folie furieuse » sur le 55 km, dit encore le cofondateur. Elliot Cardin, détenteur du titre devra résister aux ambitions de Maxime Leboeuf et de Marco Bédard.

Une course… de chevaux!

Nouveauté cette année, un duathlon qui va combiner 30 km de course équestre et 25 km de course à pied. « Les participants pourront faire les deux, où faire la course en binôme. Les temps des deux épreuves seront additionnés », précise M. Poulin.

Il y a également trois nouvelles courses de vélo : 25 et 35 kilomètres et un 12 heures.

Les sentiers devraient être légèrement modifiés. L’organisation dit avoir amélioré le parcours en enlevant 4 kilomètres de route et en supprimant certaines zones de zigzag.

« On est à un moment de l’année où il y a les couleurs, on reste accessible, notamment sur les petites courses et l’ambiance au village pendant l’événement est incroyable », conclut M. Poulin.