Distances+ a testé la Glove 4 Knit de Merrell

MERRELL GLOVE 4 KNIT TEST 1

Merrell Trail Glove 4 Knit

Poids : 216g
Dénivelé (drop) : 0 mm
Indice de minimalisme : 76%

Référence de longue date dans le monde de la chaussure de randonnée, Merrell avait relancé en 2017 son archétype de la chaussure minimaliste, la Trail Glove, la quatrième édition. La marque revient cette année à la charge avec une chaussure redessinée et une finition entièrement repensée du modèle.

La chaussure

Changement majeur sur la nouvelle Trail Glove : la partie supérieure en polyuréthane thermoplastique (TPU) a été remplacée par une structure de TPU et de mailles tissés sous forme de chaussette sans couture. On élimine ainsi la nécessité d’une languette d’attache qui est parfois inconfortable et qui limite le mouvement.

Comme il est de l’habitude de Merrell, on a droit à une « toe box » bien généreuse, offrant une sensation de liberté accrue grâce à la construction ultra-flexible de la partie supérieure, bonifiée d’une souplesse en 4-directions. Ajout intéressant : des « quick-laces » (système de laçage facile et rapide), qui n’étaient pas la norme jusqu’à présent chez Merrell.

De coutume chez la marque, on utilise toujours le caoutchouc Vibram TC5+, léger et ultra résistant (mes précédentes Trail Gloves m’ont porté sur plus de 1500 km sur routes et sentiers). La semelle offre des crampons de 3 mm qui bien, que légers, ont été soumis à un vrai travail de précision. On note le souci du détail porté au « mapping » de la semelle. Les crampons sont associés méthodiquement aux zones d’impact et d’effort.

Les coureurs qui s’initient au minimalisme apprécieront peut-être le léger support d’arche et un coussin en mousse EVA moulée légèrement plus épais que par le passé (cette fois de 4 mm, technologie brevetée FLEXconnect).

Essais sur sentier

Sur les 20-30 premiers kilomètres, on ressent une certaine rigidité de la semelle et du support d’arche, mais cela passe une fois la chaussure rodée. Le sentiment de minimalisme n’est donc pas affecté. Sur terrains accidentés et rocheux, la semelle et les renforts font bien leur travail de protection, tout en offrant une bonne réactivité pour les passages techniques.

Merrell a corrigé le manque d’agressivité qui faisait cruellement défaut à la précédente Trail Glove en terrain boueux ou sur les feuilles mortes. On est toutefois encore loin de la chaussure adaptée aux terrains mous.

La Trail Glove se démarque par la flexibilité de sa partie supérieure. La liberté de mouvement du pied est supérieure à la norme de la chaussure de course en sentier, surtout au niveau des métatarses, ce qui contribue à une bonne sensation du chemin et ainsi à une meilleure réactivité du mouvement.

La chaussette offre un habillement et une prise de forme sur mesure du pied jusqu’à la cheville grâce à la technologie hyper flexible de la chausse, empêchant ainsi l’intrusion de petites roches ou de brindilles. Bien qu’on pourrait être tenté de la porter sans chaussette, il vaut mieux y aller avec modération car le tissu est légèrement irritant.

Verdict

Après 250 km d’essai, je suis d’avis que Merrell remporte haut la main le pari d’offrir minimalisme, contact avec le sol, un léger support et une bonne protection du pied. La Trail Glove 4 Knit offre un excellent équilibre entre flexibilité, proprioception et protection grâce à un design épuré, mais efficace.

Les points forts de la chaussure sont un confort accru, une flexibilité et une prise de forme de la partie supérieure entièrement adaptée au fonctionnement anatomique du pied. Le léger renfort et support d’arche sauront certainement plaire aux nouveaux venus au minimalisme.

Le point négatif, c’est le prix exorbitant de la chaussure qui la met dans la gamme de prix d’une S-Lab.

À noter que la Trail Glove ne contient aucun produit d’origine animale.

Les notes de D+ :

Confort : 5/5
Souplesse : 5/5
Adhérence : 4/5