Point de côté, la revue qui fait un pas de côté

Distances+_PointDeCote_EnteteArticle_728x426
Photo : Point de côté

L’équipe des Genoux dans le Gif n’a plus besoin de présentation. Leur humour grinçant sur le monde du trail écorche à peu près tout, mais c’est gentil, au fond. Avec Point de côté, les coquins des sentiers vont plus loin, plus profond, plus sérieux, mais tout aussi décalé.

Soyons précis, ce n’est pas un « magazine », mais une « revue ». Joint par téléphone du côté d’Annecy en France, Robin Schmitt, l’un des deux rédacteurs en chef de Point de Côté, s’amuserait presque de cette coquetterie lexicale qui a pourtant son importance. En effet, contrairement aux magazines traditionnels, Point de côté est « garantie sans publicité ». C’est même précisé sur la couverture! De la même façon, il est expliqué qu’il s’agit de « la revue annuelle de trail », « signée par l’équipe du blogue les Genoux dans le gif ». 

Fondé il y a maintenant cinq ans par Robin Schmitt et sa conjointe ce « Tumblr » s’est rapidement fait un nom dans la communauté de la course en sentier francophone. L’humour grinçant, un brin provocateur et volontiers irrévérencieux de ces gais-lurons du single-track n’y est pas pour rien. 

Le principe est on ne peut plus simple : une photo accompagnée d’une légende humoristique avec pour objectif revendiquée de s’attaquer aux monstres sacrés du trail : Kilian Jornet, Anna Frost, François d’Haene (et son fameux « bob ») ou encore Ludovic Pommeret (il paraît que son attaque du talon a pour particularité de faire trembler le massif des Alpes), tout le monde y passe.

Fort heureusement, la revue n’est pas la simple reprise imprimée du blogue. Ce qui est pertinent en format numérique ne l’est pas forcément sur papier et les éditeurs l’ont bien compris. Pour autant, le lectorat des Genoux dans le gif ne seront pas totalement dépaysés, puisque le ton potache est bien au rendez-vous. Les lecteurs trouveront ainsi des réponses à des questions essentielles telles que « Dois-je courir avec mon téléphone? », « Dois-je porter de la compression blanche? » ou encore « Dois-je passer la ligne d’arrivée avec mon enfant? ».

Mais l’essentiel se loge dans les longs articles qui structurent la revue. Robin explique ainsi : « on voulait avant tout s’adresser aux lecteurs des Genoux dans le gif. Des gens qui aiment le ton décalé, mais qui sont aussi intéressés à découvrir des personnes dont on ne parle généralement pas. Et puis, nous avions également le souhait d’aller chercher des lecteurs qui attendent autre chose de la part d’une revue de trail. Clairement, nous souhaitions intégrer des articles que l’on ne voit pas dans les magazines de trails traditionnels ». 

Pour le dire autrement, si vous êtes à la recherche d’un dossier de fond sur la gestion de votre premier ultra ou sur l’épineuse question de l’alimentation en course (question ô combien importante!), passez votre chemin. Le pari est celui de l’originalité, voire de l’improbable, autant sur la forme que sur le fond. 

On peut ainsi lire une entrevue passionnante avec Stéphane Sclavo, responsable des commissaires des courses sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Ou encore une rencontre avec la discrète Christel Dewalle, spécialiste de kilomètre vertical et détentrice du record du monde de la discipline en 2018 (34 min et 44 sec.).

Du point de vue formel, mention spéciale au texte « Plus belle la nuit » (clin d’œil à la populaire série française Plus belle la vie) consacré au coureur franco-américain Joe Grant. L’écriture est ciselée, les mots sont justes, et l’on a finalement l’impression de lire… un long poème en prose. 

Cette attention à la forme est peut-être ce que le lecteur perçoit en premier. Point de côté est un bel objet qui rappelle un peu la bien nommée « coffee table edition » annuel du magazine américain Trail Runner que l’on aime ouvrir au hasard et laisser traîner dans le salon pour les amis de passage.

Robin Schmitt explique que « le numéro 2 est en préparation et l’on va essayer de se renouveler au niveau des articles ». Si l’entreprise est viable, c’est avant tout parce que la levée de fond initiale avant même la livraison du premier numéro fut un grand succès. Robin reconnaît que « les gens ont participé sans connaitre le contenu ». 

Il faut donc espérer encore avoir de nombreux Point(s) de côté, la revue qui, en effectuant un pas de côté, donne à voir les coulisses de la course en sentier.