Kilian Jornet remporte l’Annapurna et la Golden Trail Serie

kilian_jornet_annapurne
Kilian Jornet au fil d’arrivée de l’Annapurna Marathon – Photo : Annapurna 100

Le coureur catalan Kilian Jornet a remporté vendredi la dernière épreuve de la Golden Trail Serie au Népal, s’assurant du même coup la première position de la série mondiale de marathons en montagne.

Jornet a mis 4 h 46 m 05 pour compléter les 42 km (3290 m D+) de la compétition, qui grimpe les montagnes de l’Annapurna.

Le célébrissime athlète a participé à quatre des sept compétitions de la Golden Trail Serie cette saison, et les a toutes remportées. Zegama, Sierre-Zinal et Pikes Peaks ne lui ont pas résisté, l’Annapurna non plus.

En deuxième position sur la course népalaise, on trouve le jeune Italien Davide Magnini (22 ans), qui est en train de s’établir comme l’une des nouvelles vedettes du trail mondial. Il a mis 4 h 59 m 59 pour terminer la course.

Magnini est considéré, selon sa cote ITRA, comme le sixième meilleur coureur au monde. Il a remporté cette année le Marathon du Mont-Blanc et la Dolomites Run. Il termine en seconde position au classement général de la Golden Trail Serie.

Le Norvégien Stian Angermund-Vik, cinquième meilleur coureur au monde selon sa cote ITRA, a terminé en troisième position la course du jour, en 5 h 08 m 18, ce qui lui assure la troisième position du classement général de la série.

Judith Wyder, championne

Chez les femmes, c’est la Suisse Judith Wyder qui a remporté le marathon de l’Annapurna, en 5 h 42 m 03, ce qui lui assure la première place du classement général de la GTS. La sixième meilleure coureuse au monde selon l’ITRA a remporté cette saison la Dolomite Run et la Ring of Steal, en plus de terminer deuxième à la Sierre-Zinal.

L’Italienne Silvia Rampazzo termine en deuxième position de l’Annapurna (6 h 13 m 11) et de la GTS. La Sudafricaine Meg Mackenzie termine la course en troisième position (6 h 33 m 28), ce qui lui assure une cinquième place au classement général de la GTS.

La néo-Zélandaise Ruth Croft, troisième meilleure coureuse au monde selon l’ITRA, termine la course en neuvième position, mais s’assure une troisième place au classement général de la GTS.

À lire aussi :