Enduroforce, le supplément qui libère son énergie graduellement

Jacques Aubin, agent commercial d'Enduroforce - Photo : courtoisie
Jacques Aubin, représentant commercial d’Enduroforce – Photo : courtoisie

Distances+_DossierProduitsQuebecoisPourLesSportifs_SB_728x90

Distances+ vous propose une série d’articles sur des produits québécois pour les sportifs. De l’alimentation aux vêtements en passant par les accessoires d’entraînement, nous vous présentons quelques fleurons du Québec qui pourront vous accompagner lors de la pratique de vos activités préférées et, bien entendu, lors de vos sorties de course en sentier.

Enduroforce est un supplément alimentaire qui promet de donner toute l’énergie nécessaire au coureur pendant sa compétition. Jacques Aubin, qui porte trois chapeaux pour cette marque, à savoir ambassadeur, investisseur et agent commercial, parle de son produit avec enthousiasme.

« C’est une entreprise de produits naturels de Lac-Mégantic, Léo Désilet herboriste, qui est à l’origine d’Enduroforce. Ils ont d’abord acheté une machine en mesure de produire des tubes, puis ils ont concocté une recette de suppléments d’énergie pendant l’effort », explique-t-il.

Le produit est constitué de quatre composantes — la spiruline, le sirop d’érable, le ginseng et le jus d’argousier — qui ont chacun un rôle bien particulier. « Le sirop d’érable agit comme préservatif alimentaire, précise Jacques Aubin. Chacun des éléments se métabolise à des périodes différentes après l’ingestion, ce qui permet d’obtenir un soutien énergétique sur une bien plus longue période que les autres produits. »

Une question d’équilibre

C’est d’ailleurs pour maintenir cet équilibre que la consommation du produit doit idéalement se limiter à lui seul, estime Jacques Aubin. « Si on le conjugue avec d’autres suppléments, c’est un apport additionnel en sucre qui vient modifier l’équilibre apporté par Enduroforce. Ça peut amener un peak glycémique qui n’est pas nécessaire », prévient l’agent commercial.

Lui-même consomme une cartouche pour chaque période variant entre une heure trente et deux heures, soit bien moins que la fréquence recommandée pour les gels, qui est habituellement de 30 minutes.

Le ginseng comporte plusieurs avantages pour les coureurs selon Jacques Aubin. « Il possède la propriété de réduire le rythme cardiaque à l’effort de 5 à 10 battements par minute. Sur une course de huit heures, ça fait une différence considérable. Par contre, il y a une limite journalière au niveau de la consommation du ginseng, d’où notre protocole qui précise un nombre maximum de cartouches qui peut être consommé. »

Les défis de production

C’est dans le village de Scotstown, situé à 30 kilomètres de Lac-Mégantic, que se trouve l’usine. « L’utilisation de la spiruline nous force à emballer le produit dans un tube. La spiruline est une poudre, un talc, qui n’est pas hydrosoluble. On aurait préféré mettre le produit dans une enveloppe, mais ce n’était pas possible », dit Jacques Aubin.

La complexité du processus de production est liée à la répartition des quatre produits dans le mélange. « Il faut avoir un équilibre au niveau de la concentration des produits solubles et non solubles dans tous les tubes, précise-t-il. Des palettes contenant 100 tubes sont remplies par injection sur une table automatisée. Puis, les tubes sont bouchonnés dans la fraction de seconde qui suit le remplissage. »

L’usine, qui sert également aux autres produits de Léo Désilet, doit respecter les normes pharmaceutiques pour la production et le remplissage. « Pour éviter la contamination entre les lignes de production, chaque machine est complètement isolée des autres, notamment au niveau des systèmes de climatisation et de ventilation. C’est le concept de l’usine dans l’usine », explique Jacques Aubin.

Promouvoir la marque

Enduroforce2
Photo : Enduroforce

Le produit, qui est sur le marché depuis seulement 19 mois, fait encore l’objet d’efforts soutenus visant à le faire connaître. « C’est toujours difficile de faire sa place dans le marché. Et c’est encore plus difficile quand ton produit est particulier, reconnaît l’homme d’affaires. Quand les gens voient notre produit pour la première fois, ils se demandent si ce n’est pas un suppositoire », rigole-t-il.

Jacques Aubin est conscient du travail de promotion qu’il reste à faire. « On va être encore un petit peu partout cette année. L’année dernière, ma blonde m’en veut encore, on n’a pas eu un seul week-end à la maison d’avril à octobre. Dans un même week-end, on peut couvrir deux ou trois événements de course, de vélo ou de triathlon. Ça fait beaucoup de montage et de démontage de tente. »

Le produit est déjà présent dans sept succursales Sports Experts et tente de conquérir toute la chaîne. On le retrouve également dans plusieurs magasins de course à pied et d’alimentation naturelle.

Viser de nouveaux marchés

Dans son plan de développement, Jacques Aubin vise principalement la côte Est et la côte Ouest américaine. « Les coureurs dans ces deux zones ont un intérêt plus développé pour les produits biologiques, croit-il. On vise à être présent à certains événements bien établis comme le Born to Run Ultra Marathons. Son organisateur, Luis Escobar, a un intérêt fou pour notre produit. »

Une des façons de gagner ces marchés serait d’établir des ententes avec des partenaires américains. « On est en discussion avec des fabricants américains de produits santé, dont des biscuits et des boissons sportives en poudre, précise-t-il. Il s’agirait d’un partenariat : on fait connaître leurs produits ici et ils font connaître les nôtres là-bas. »

Entre temps, l’entreprise travaille déjà sur des nouveautés. « On a deux nouveaux produits en développement. Un premier serait à consommer avant l’effort et un autre viserait la période après-effort. On est encore à l’étape du développement, il y a encore des ajustements à faire, mais l’objectif est de les lancer à la fin de 2019 ou au début de 2020 », conclut l’agent commercial.

Distances+ n’entretient aucun lien d’affaires avec Enduroforce, n’a rien demandé ni rien reçu en échange de cette revue, qui a été réalisée en toute indépendance.