La Clinique du coureur lance son grand livre, destiné à devenir un « incontournable »

Distances+_DawaSherpa_EnteteArticle_728x426
Photo : Éditions Mons

Il aura fallu presque deux ans de travail de part et d’autre de l’Atlantique pour que le physiothérapeute Blaise Dubois et l’auteur et journaliste sportif Frédéric Berg mettent le point final à ce qui pourrait bien devenir la nouvelle bible des coureurs. Le volumineux livre La Clinique du coureur, qui sort ces jours-ci sur le marché, est destiné à devenir « la référence », estime M. Dubois, convaincu.

Voilà des années que le physiothérapeute québécois et son équipe rabrouent les mythes et les fausses croyances en course à pied, qu’ils vont à contre-courant des idées reçues véhiculées par les marques et les vendeurs, celles qu’on lit dans les revues et qui sont même enseignées.

« Partout où on passe, on bouleverse les pratiques, parce qu’on est des producteurs de science, dit M. Dubois. On est des réviseurs de la littérature scientifique et on expose les meilleures pratiques médicales. »

Cette recherche inlassable de science pour éclairer la prévention et le traitement des blessures en course à pied fait l’objet de formations intensives données à travers le monde par la Clinique du coureur, l’entreprise fondée par Blaise Dubois et qui, malgré son nom, n’est pas une clinique, mais un service de formation et de consultation en science sportive. 

Elle a maintenant trouvé son débouché grand public avec ce livre de 496 pages, auquel a aussi collaboré une cinquantaine d’experts internationaux.

Jouer les trouble-fêtes

Ce que dit M. Dubois, entre autres, c’est que le coureur ne doit pas se laisser influencer par le marketing des marques, qui dépensent des fortunes pour vendre des produits toujours plus sophistiqués. C’est la science qui doit éclairer les choix de consommation des coureurs, même si elle défait souvent le discours ambiant.

« Quand tu dis que les pratiques des boutiques de chaussures sont inadéquates, qu’elles ne sont pas basées sur les données probantes, et qu’elles devraient changer leur pratique, ça ne rend pas les détaillants de chaussures contents », lance M. Dubois, conscient de son rôle de trouble-fête.

Qu’à cela ne tienne, le but est de rendre accessibles ces connaissances afin d’éliminer la « persistance des fausses idées » dit pour sa part Frédéric Berg. « Il y a des choses qui sont véhiculées depuis des années qui sont des grosses bêtises, qui sont parfaitement erronées. La science dit que ce sont des erreurs », renchérit-il.

L’auteur, qui est déjà derrière le livre Grand Trail avec son frère Alexis, et qui a fondé les Éditions Mons, où est publié La Clinique du coureur rappelle que « la grande cause des blessures, c’est le ˝trop, trop vite˝. « Il ne faut pas imposer au corps un stress supérieur à sa capacité de le recevoir. Il faut y aller tranquillement pour laisser le corps s’adapter, car il s’adapte à presque toutes les situations. Les chaussures font courir de manière aberrante. Les chaussures maximalistes éteignent les mécanismes de modération des impacts dont on est tous dotés. »

Ces propos, que porte La Clinique du coureur dans ses formations, sont développés dans le livre, avec de nombreux graphiques, qu’il s’agisse de « l’indice de minimalisme » ou de la « quantification du stress mécanique », des concepts innovants issus de l’équipe de Blaise Dubois.

Le coureur pourra, espère M. Dubois, mieux se repérer dans le flot d’informations parfois contradictoires sur tout ce qui concerne la course à pied, surtout au sujet de la prévention et du traitement des blessures, dont il est spécialiste.

« Dans un monde où les médias sociaux prennent de plus en plus de place, et où on peut dire à peu près n’importe quoi, où des ˝non-scientifiques˝ et des ˝non-professionnels˝ de la santé disent n’importe quoi, on a de la peine à se retrouver », dit-il.

Le coureur pourra ainsi référer à la section qui l’intéresse, par exemple celle sur les problèmes de bandelette, et avoir accès aux connaissances les plus récentes, de façon vulgarisée.

Ces savoirs sont en constante évolution, et il est certain que le livre connaîtra d’autres itérations dans le futur, avoue Blaise Dubois, qui s’enthousiasme d’une mise à jour régulière du livre.

Cette somme de connaissances, interprétée par le physiothérapeute Dubois d’une part, et mises en mots par l’auteur Berg d’autre part, pourrait bien devenir un incontournable.

« Il permet de mettre à plat tout ce que l’on sait de manière objective sur la course à pied, dit Frédéric Berg. C’est une première pierre pour dire ˝arrêtons de partir dans toutes les directions˝. La course à pied, c’est une activité très simple, accessible à tous, et la plus adaptée à la physionomie de l’homme », dit encore l’auteur.

Le livre La Clinique du coureur est lancé mardi à Chamonix en marge de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Il sera aussi lancé à Montréal et Québec la semaine prochaine.

Blaise Dubois et Frédéric Berg, La Clinique du coureur, Éditions Mons, 496 pages, 44,99 $.

À lire aussi :