Voici comment vous deviendrez vous aussi un coureur écolo

GRAND DOSSIER : L’ULTRATRAIL VIRE AU VERT – Partie 4

trailrunnerfoundation
Photo : Trail Runner Foundation

Quelques événements de course en sentier ont pris le virage vert en 2016. Distances+ a étudié le phénomène. Les organisateurs sont-ils tous prêts à agir dans le plus grand respect de l’environnement? Mais surtout, les coureurs sont-ils d’accord pour porter leur part de responsabilité?

Nous avons demandé à nos coureurs écolos quels sont leurs trucs pour sauver la planète, un pas à la fois.

Le petit guide du parfait coureur écolo

  • Éviter autant que possible les vêtements synthétiques, qui ne sont pas recyclables, et ceux en coton, une industrie reconnue pour son utilisation abusive d’eau et de pesticides. Pour produire un seul t-shirt de coton,
    2 700 litres d’eau sont utilisés, selon les données fournies par Équiterre. Sinon, privilégier le coton biologique;
  • Choisir des vêtements faits de fibres naturelles, biologiques ou recyclables;
  • Privilégier les espadrilles minimalistes, qui auraient une durée de vie plus grande que les espadrilles maximalistes, mais attention : elles ne conviennent pas à tous;
  • Lors d’une course, apporter sur soi une boîte de jus qui se plie bien et se range dans la poche pour consommer l’eau aux postes de ravitaillement. C’est un truc apparemment bien répandu en France, notamment à Chamonix;
  • Utiliser des emballages réutilisables pour son propre mélange de gel maison;
  • Ne pas jeter de déchets dans les sentiers et les disposer dans les bons récipients (recyclage, compostage ou poubelle);
  • Refuser de recevoir des t-shirts et des médailles lors des événements;
  • Choisir des produits locaux, biologiques ou équitables pour la nourriture;
  • Prioriser les événements près de chez soi et éviter les longs déplacements;
  • Se rendre à vélo, à la course ou en covoiturage aux événements;
  • Éviter la surconsommation de produits et n’acheter que ce qui répond à un réel besoin;
  • Bien entretenir son matériel pour optimiser sa durée de vie;
  • Utiliser les mêmes vêtements et accessoires d’une discipline sportive à une autre plutôt que de se créer plusieurs garde-robes;
  • Recycler ses vieilles espadrilles pour d’autres activités de la vie de tous les jours;
  • Magasiner des produits usagés et offrir au suivant ceux que nous n’utilisons plus;
  • Privilégier les événements qui ont des retombées sociales, en soutenant par exemple des organismes ou des causes qui ont une mission de protection de l’environnement;
  • Encourager les organisations de course dans leur adoption d’habitudes respectueuses de l’environnement, par exemple en leur formulant des suggestions constructives ou en soulignant publiquement leurs bonnes initiatives;
  • Privilégier les entreprises qui respectent leurs travailleurs en leur offrant des conditions de travail décentes;
  • Adhérer à la Trail Runner Foundation, une association vouée à la préservation des sentiers, qui encourage les coureurs à ramasser les déchets trouvés au sol et à sensibiliser leur entourage à la bonne gestion des déchets en course à pied.

Et vous, quels gestes poserez-vous?


-> CONSULTEZ TOUT LE DOSSIER L’ULTRA-TRAIL VIRE AU VERT <-

Partie 1 :
Le difficile chemin vers des courses écologiques

Partie 2 :
Quand Équiterre se met à l’organisation de courses écologiques

Partie 3 :
Courir en mode écolo, c’est un ensemble de petites décisions