« Unis pour le sport », une entreprise qui réunit l’élite et les amateurs

unis_pour_le_sport
Les membres de l’équipe d’Unis pour le sport, Éric Lavigne, Françis Hupé, Maxime Lebœuf et Olivier Babineau / Photo : courtoisie

Tous les athlètes ne vivent pas de leur sport. Les coureurs en sentier en savent quelque chose. Faute de moyens financiers ou de temps, malgré des performances excellentes, ils doivent parfois refuser – à contrecœur – de belles rencontres sportives.

C’est à cette situation qu’a voulu s’attaquer le médaillé d’or de la Coupe du monde de triathlon d’hiver et champion du monde de raquette, Maxime Lebœuf, aussi coureur d’élite en sentier et ancien biathlète. En fondant l’organisme Unis pour le sport, il a eu une pensée pour tous ses camarades qui jonglent difficilement avec vie professionnelle et vie sportive.

Le principe est simple : partager sa passion avec le plus grand nombre et, en échange, retirer un bénéfice financier dans le but de pouvoir s’entraîner encore plus. « Parce qu’ils doivent travailler pour subvenir à leurs besoins, parce qu’ils n’ont pas tous un commanditaire pour chaque partie qui constitue leur équipement et parce que les participations aux camps ou aux courses coûtent cher, les athlètes élites doivent parfois prendre la difficile décision de refuser de participer à une course ou de ne pas se rendre à un camp », dit Maxime.

Depuis le début de l’année, la quinzaine d’athlètes de haut niveau d’Unis pour le sport offrent des services d’entraînement privé et personnalisé destinés aux sportifs amateurs qui désirent s’initier à un sport ou encore qui souhaitent se préparer pour un événement. C’est une façon unique pour l’élite d’enseigner son sport de prédilection tout en obtenant une rémunération qui l’aidera à financer ses entraînements et ses saisons de compétition.

En parallèle, dès la rentrée scolaire 2017, ces sportifs aguerris proposeront des conférences gratuites de motivation et des séances d’initiation dans les écoles et auprès d’organisations jeunesse. « C’est une façon de redonner à la communauté ce qu’elle leur a elle-même apporté un jour », note Maxime Lebœuf.

Faire partie de la même équipe

Julien Lachance, 26 ans, est l’un de ces athlètes de haut niveau qui propose des plans d’entraînement et des sorties dans le but de transmettre ses connaissances et sa passion. Muni de son bagage, il souhaite partager avec le plus grand nombre ce qu’il a lui-même appris au fil des ans.

« La course en sentier est beaucoup plus technique que la course sur route, explique-t-il. Les conseils sont d’autant plus importants lorsqu’on veut se lancer sur des chemins pas toujours bien tracés. Pour savoir comment aborder une section technique ou comment bien gérer son alimentation, le meilleur moyen, c’est d’apprendre de l’expérience des autres. »

Comme pour beaucoup d’athlètes de haut niveau qui proposent leurs services à Unis pour le sport, l’aspect financier n’est pas le plus important pour Julien. Il précise qu’agir comme entraîneur est avant tout un enrichissement humain. « Quand on donne des « cliniques » ou quand on fait des interventions sportives, c’est pour inciter les gens à développer de nouvelles habitudes de vie, précise-t-il. Mais c’est aussi très valorisant pour nous, comme athlètes, car on voit que notre parcours les inspire et les convainc de dépasser leurs limites. » Il reconnaît d’ailleurs bien volontiers que pour en arriver là où il en est aujourd’hui, il a bénéficié de beaucoup d’encouragements, mais aussi de conseils qu’il a appliqués et qui lui ont permis de se dépasser.

Avec Unis pour le sport se crée une relation double dans laquelle un sportif amateur peut soutenir financièrement un athlète de haut niveau dans l’atteinte de ses objectifs, tout en bénéficiant de conseils précieux qui lui permettront à son tour de s’améliorer. Pour Maxime Lebœuf, c’est ce qui fait d’Unis pour le sport une entreprise unique. « Les gens qui achètent un forfait avec nous ont le sentiment de partager le rêve d’un sportif de haut niveau et de l’aider dans la poursuite de celui-ci, dit-il. C’est peut-être même encore plus vrai pour la course en sentier, où tout le monde à sa place, quel que soit son niveau. »

Pour Maxime, cette sensation de vivre un bout de chemin au côté d’un athlète de haut niveau tout en bénéficiant de ses conseils est irremplaçable. « C’est comme si l’un et l’autre s’entraidaient, se soutenaient pour se dépasser et atteindre leurs prochains objectifs », dit-il. On retrouve l’idée qu’en achetant un programme à un athlète, on fait partie de son équipe. Et, lui, de la nôtre – il nous aide. C’est du donnant-donnant&#8239!

Déjà, une cinquantaine de personnes font affaire avec Unis pour le sport, et ce n’est pas près de s’arrêter. Il suffit de lire sur le site Internet de l’organisation les témoignages de ceux qui ont bénéficié des conseils avisés d’un des athlètes élites qui proposent ses services pour en être convaincus. Tous affirment avoir amélioré leurs performances, tout en bénéficiant de judicieux conseils personnalisés.