Sébastien Michaud, le maçon qui aime les longues distances

sebastien_michaud
Photo : JF Michaud

Sébastien Michaud, de Saint-Étienne, sur la rive-sud de Québec, participera samedi à sa plus longue sortie de course en sentier. Il prendra le départ du 48 km du Québec Méga Trail, après une saison 2016 qui n’a pas dépassé le 23 km. Distances+ s’est entretenu avec ce père de famille de 41 ans, très motivé à tout faire pour finir sa course.

Sébastien aimerait réaliser son 48 km en-dessous de 7h30. Il est conscient que la première partie du parcours sera particulièrement ascendante, mais le dénivelé positif ne fait pas peur à ce coureur qui affectionne tout particulièrement les parcours de bouette, de roche et de racines.

L’an dernier, il avait fait « à fond » le 6 km et terminé 8e de sa catégorie en réalisant son meilleur rythme en sentier à vie.

Une nouvelle passion

Fervent adepte du vélo de montagne depuis son tout jeune âge, Sébastien Michaud a découvert les joies de la course en sentier en demeurant pendant quelques années tout près de Bromont.

« En restant juste à côté de la montagne, je la montais souvent en marchant et la redescendait en courant », dit-il.

La course en sentier est donc une nouvelle passion qui s’est graduellement développée chez ce briqueteur de métier. « Je suis particulièrement fier de mon tout premier demi-marathon en sentier réalisé au Massif du Sud en 2016, dit-il. J’étais vraiment nerveux et malgré une cheville fragilisée au 7e km, j’ai tout de même terminé la course », explique Sébastien.

C’est avec le 23 km du Xtrail Orford qu’il a terminé sa saison 2016. Il dit y être resté sur son appétit. « J’avais encore du gaz à la fin… je me suis réinscrit pour 2017! »

Sa préparation

Pour bien préparer sa longue distance, Sébastien a dû faire certains sacrifices au cours des derniers mois, dont celui du sommeil. « Pour ne pas manquer du temps familial, je me lève systématiquement à 5h30 les matins de fin de semaine pour m’entraîner pendant que mes deux filles et ma blonde dorment. Ça me permet donc de revenir à temps pour passer du temps avec elles », explique-t-il.

Pour lui permettre d’atteindre ses objectifs, Sébastien peut compter sur les judicieux conseils de son entraîneur Marc Couture. Celui-ci a adapté son programme à sa blessure.

« J’aime la structure qu’un programme d’entraînement me donne et le fait que mon entraîneur soit présent pour me conseiller et m’encourager », dit Sébastien.

Il peut aussi compter sur le support de Pro-Cycle Lévis et du Coureur bionique pour qui il est ambassadeur.

Sébastien est plutôt un coureur solitaire qui court pour lui et non pas pour les autres. Son objectif premier à chaque course est d’être un finissant peu importe les obstacles qui se présenteront à lui sur le parcours. Il est positif, réaliste et surtout très motivé.

C’est donc préparé et confiant que Sébastien prendra le départ de sa course. S’il craint un peu l’essoufflement du départ, il sait qu’il a le mental assez fort pour tomber dans les bras de sa petite famille à la ligne d’arrivée.

Tout au long du parcours, il aura le temps de penser à ses rêves les plus fous, tel que de courir le 100 km du mont Albert, d’ici quelques années.

À lire aussi :

Le mont Sainte-Anne sera envahi de coureurs ce weekend au Québec Méga Trail