Courir la Grande Muraille pour la prévention du suicide

trail_de_la_muraille_de_chine
Photo : courtoisie

Courir pour la Vie est un organisme sans but lucratif consacré à la prévention du suicide. Louis Vézina, son fondateur, a vu grand lorsqu’il a décidé, il y a quelques années, de porter la cause à l’autre bout de la planète.

Courir 70 km sur la Grande Muraille de Chine, pour ceux qui sont partis et ceux qui restent, c’est un défi réaliste pour tout coureur avide d’émotions et de sensations fortes.

C’est le réalisateur Antoine Trudeau qui a immortalisé le dernier périple en Chine. Le court-métrage « PAO : Courir la Muraille » sera présenté ce soir, 26 septembre, à Québec.

Courir pour une cause

Louis Vézina a commencé à courir suite à la naissance de son fils. Il a débuté avec un objectif de 5 km, qu’il qualifiait de « distance incroyable ». Il découvre alors un sport fabuleux et vise des objectifs plus audacieux. « Ce qui est bien avec la course, quand tu augmentes la distance, tu redeviens débutant, tu apprends de nouvelles choses! » dit-il amusé.

L’idée de fonder Courir pour la Vie lui vient alors qu’il participait au demi-marathon de Nashville en 2009. « Je montais une côte et je me suis mis à penser au père de mon ex-femme qui s’est suicidé et je me suis dit que je pourrais ramasser des fonds pour la prévention ».

L’année suivante, 56 coureurs prennent part au Marathon des Deux-Rives au profit de la fondation. De ce nombre, 52 n’avaient jamais couru. Louis, qui pensait attirer des coureurs vers la cause, voit plutôt des néophytes soutenant la cause devenir amateur de course. « Je devenais quelqu’un qui incitait les gens à courir, qui pouvait partager sa passion pour la course. »

Aujourd’hui, une douzaine d’événements sont associées à la Fondation un peu partout en province et c’est 19 centres de prévention du suicide qui en bénéficient. L’homme estime qu’au-delà de l’argent récolté, c’est de briser les tabous face à la détresse psychologique qui importe le plus.

Se rendre au prochain ravito

Louis Vézina dit vouloir « jouer la grosse fondation » et offrir aux gens l’occasion de découvrir des endroits grandioses qui font rêver. Lors de la remise d’un prix pour son action bénévole, il s’exclame au micro « On court partout au Québec, l’année prochaine, on court sur la Muraille de Chine! »

Ne pouvant plus reculer, il débute les recherches pour trouver l’événement qui collerait le plus à la cause. Son choix s’arrête sur le Trail de la Muraille de Chine. « La vie c’est comme un grand trail. Ce qu’il faut, c’est se rendre au prochain ravito », se plaît-il à dire pour faire un lien entre les obstacles de la vie et la course en sentier.

Offrant des panoramas incroyables, l’épreuve divisée en 6 étapes sur 5 jours se déroule sur des parties autant préservées que sauvages du monument millénaire. Des distances courtes mais intenses ont été privilégiées en raison du dénivelé (environ 4000 D+ pour les 70 km) et afin d’offrir un vrai défi personnel à tout coureur peu importe son niveau. Le voyage d’une durée de 11 jours inclus également la visite des principaux attraits de Beijing.

trail_de_la_muraille_de_chine_2
Photo : courtoisie

Trails in Motion

« Ça me prend un film dans ce festival! », proclame Louis lors d’une représentation de la tournée québécoise Trails in Motion, un événement qui soutien Courir pour la Vie.

C’est à Antoine Trudeau, un jeune et talentueux réalisateur de 19 ans, qu’il fera confiance pour la suite. Le documentaire se veut avant tout un message de dépassement personnel. On apprend à connaître les participants à travers leur histoire les liant à la cause, leurs peurs face au défi, leur fierté à la fin de chaque étape.

De Montréal à la Muraille, en passant par Beijing, on entre rapidement dans la peau de ces hommes et ces femmes empreints de courage et de détermination. C’est sous une chaleur accablante, dans des paysages à couper le souffle qu’ils parcourent différentes sections du monument mythique. L’émotion est palpable lors de l’arrivée ultime où champagne et joie immense les attendent.

Le court-métrage sera soumis pour l’édition 2018 du festival Trails in Motion.

Une représentation du court-métrage suivie d’une discussion avec le réalisateur aura lieu le mardi 26 septembre, à 19h (accueil à compter de 18h), à la brasserie La Korrigane (380, rue Dorchester).

Cet automne, des représentations du court-métrage auront lieu à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Bécancour et à Saguenay.

Prochaine expédition en Chine : du 3 au 13 mai 2018.