Les femmes s’organisent pour prendre leur place dans les sentiers

DistancePhoto22
Des participantes du Women’s Trail Festival / Photo : courtoisie

La diversité des sexes n’est pas toujours le point fort de la course en sentier. Souvent perçue comme une activité de nature « masculine » à cause de sa réputation de sport extrême, la course en sentier peut, à l’occasion, être perçue comme intimidante par les femmes.

Cependant, le milieu de la course en sentier se mobilise pour rendre le sport plus accessible à tous. C’est en tous cas ce que font Marie-Christine Dion et Amanda Brandimore. Elles ont toutes les deux lancé des événements de course en sentier pour femmes seulement.

Les femmes dans les sentiers

Marie-Christine Dion est présidente du club Coureurs des Bois Saguenay depuis deux ans. Pour elle, les femmes hésitent encore bien trop à courir en sentier, même si elles ont une forte volonté d’y participer. « Un des problèmes, c’est le fait qu’on entend parler que des élites ou des vedettes, mais il faut aussi permettre à monsieur-madame Tout-le-monde de pouvoir y participer », dit-elle.

C’est pour cette raison que ce samedi 20 mai, elle dirigera la toute première édition de « Courir en trail… au féminin ». L’événement aura lieu au parc de la Rivière-du-Moulin, dans la région de Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Marie-Christine souligne que « ce n’est pas une course en soi, mais plutôt une journée consacrée à la pratique de la course en sentier. Une journée pour les filles, conçue par des filles! »

C’est une belle journée de partage et d’apprentissage qui attend les participantes. Elles auront droit à deux séances de course, des ateliers-conférences sur l’équipement de course, du yoga et du travail de technique de course. L’objectif de la journée est principalement d’avoir du plaisir dans un environnement accueillant.

« J’aimerais que les participantes repartent avec encore plus le goût de pratiquer ce sport, dit Marie-Christine. Qu’elles repartent avec un sourire aux lèvres et des étoiles dans les yeux. J’aimerais qu’elles prennent confiance en elles et qu’elles aient envie de partager leur passion. »

Women’s Trail Festival

Par ailleurs, il y a quelques semaines, le 29 avril dernier, s’est déroulé le Women’s Trail Festival à Chelsea, Québec. Distances+ a discuté avec Amanda Brandimore, l’instigatrice et organisatrice de l’événement.

Pour Amanda, la course en sentier en pleine nature fournit un sentiment d’appartenance, et elle souhaitait transmettre ce sentiment. C’est en discutant avec des amies du groupe Natural Fitness Lab qu’Amanda s’est aperçue qu’il existait un véritable besoin de rendre la course en sentier plus accessible aux femmes.

DistancePhoto12
Des participantes au Women’s Trail Festival / Photo : courtoisie

Le Festival était l’occasion pour le groupe d’athlètes de se familiariser avec les techniques de course en sentier et de se pratiquer sous l’œil attentif d’entraîneurs, avec un groupe amical. Les coureuses ont également eu l’occasion de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances sur des courses de plusieurs distances. Au total, elles ont passé entre 2 h et 4 h sur les sentiers.

Pour Amanda, le Women’s Trail Festival est une occasion d’inspirer et d’encourager les coureuses, peu importe leur niveau. « Chaque année, nous recevons des témoignages d’anciennes participantes qui ont pris part à leur première course en sentier, rejoint un nouveau groupe de course en sentier ou franchi une nouvelle distance. C’est très valorisant », dit Amanda.

Pas juste de la course en sentier

Dans un premier temps, Marie-Christine et Amanda souhaitent initier les femmes à la course en sentier et leur transmettre les connaissances nécessaires pour se lancer dans ce sport d’une manière sécuritaire. Mais il n’est pas juste question d’exercice.

Amanda explique que les effets de la course sont multidimensionnels. « Il est absolument « crucial » d’encourager les jeunes filles à continuer le sport et le plein air afin de favoriser de saines habitudes de vie, dit-elle. De plus, on met l’emphase sur l’importance de supporter les nouveaux membres de la communauté. Lorsque nous donnons du temps pour aider les autres, souvent ceux-ci feront de même en retour ».

Marie-Christine, elle, veut que les femmes se sentent fortes et prennent en main tous les aspects de leur vie. « Je veux informer le plus possible les femmes pour qu’elles passent par-dessus toutes ces barrières psychologiques qu’elles ressentent, confie-t-elle. Le but n’est pas de faire d’elles des coureuses élites, mais bien qu’elles n’aient plus peur de prendre le départ d’une course. »

Ce sont les initiatives comme celles-ci qui font la richesse de la course en sentier. Elles permettent à tous de profiter de la beauté de la nature et du dépassement de soi sans prétention.


En complément : 

Les femmes s’imposent dans l’ultratrail