Dawa Sherpa le sage se raconte dans un livre à saveur biographique

Distances+_DawaSherpa_EnteteArticle_728x426
Photo : Outdoor Éditions

Dawa Dachhiri Sherpa fait partie des inclassables du trail. Vainqueur de l’UTMB en 2003, de la TDS en 2012, ou encore de la course des Templiers en 2005,  il témoigne parfaitement de ce que peut être une approche du sport de haut niveau, faite de sagesse et d’humilité.

Dawa Sherpa a récemment publié un petit ouvrage intitulé Les sentiers de la sagesse. Le titre résume parfaitement le contenu : la course en sentier, même au plus haut niveau, est avant tout un voyage intérieur, l’occasion d’aller à la rencontre de soi et des autres. 

Aucune trace de narcissisme dans la démarche de Dawa Sherpa : à une époque où l’on publicise sur les réseaux sociaux chacune de ses sorties en attendant fébrilement les « j’aime », cela fait le plus grand bien.

Du Népal à la Suisse

Dans cet ouvrage d’un peu moins de 120 pages, le coureur Népalais de 49 ans propose un regard rétrospectif sur une existence étonnante, guidée par la curiosité et le désir de sortir sa zone de confort culturelle. 

Si le livre ne s’attarde que très peu – à peine une dizaine de pages –  aux courses et aux victoires de l’athlète, il prend le temps de mettre en lumière les grandes étapes et les moments charnières qui ont orienté sa vie. 

Dawa Sherpa met notamment de l’avant le rôle du hasard et des rencontres heureuses qui seront déterminantes. Ayant reçu dans sa jeune enfance une formation, notamment religieuse et philosophique, dans un monastère bouddhiste, il est contraint de travailler à la mort de son père, alors qu’il n’a que 15 ans. 

Profitant de la mode du trekking qui constitue une opportunité professionnelle pour de nombreux Népalais, il est engagé comme aide-cuisinier pour une compagnie touristique. Il obtient ensuite un diplôme pour devenir guide. 

En 1994, alors qu’il participe un peu par hasard au premier Marathon de l’Himalaya, il rencontre Annie, une baroudeuse venue de Suisse, qui deviendra sa femme. 

Sa vie prend un nouveau virage quand il débarque en Suisse en juin 1995. Grâce à un contact sur place, il est embauché par une entreprise de construction. C’est là qu’il apprend les rudiments de la maçonnerie, emploi qu’il occupe encore aujourd’hui.

Dawa Sherpa en 2009 - Photo : Courtoisie
Dawa Sherpa en 2009 – Photo : Courtoisie

Des Jeux olympiques à la blessure

S’il n’est que peu question de course en sentiers, Dawa Sherpa s’attarde à ses trois participations, en ski de fond, aux Jeux olympiques de Turin, Vancouver et Sotchi, sous les couleurs du Népal. Même s’il se reconnaît peu dans la devise du baron de Coubertin, « plus loin, plus haut, plus fort », il exprime une grande fierté à porter le drapeau népalais lors des soirées d’ouverture et de clôture.

Sa carrière sportive connaît un coup d’arrêt, du moins au plus haut niveau, en 2014 quand une imagerie par résonance magnétique (IRM) révèle une nécrose de 2 cm au genou. Dawa Sherpa ayant refusé une intervention chirurgicale, le chemin de la guérison sera long. 

Pour autant, le Népalais accepte cette épreuve avec sagesse : il insiste sur sa volonté de respecter son corps et de prendre le temps de récupérer le mieux possible. Alors que d’autres se laisseraient abattre, il accepte la situation et fait tout pour en tirer le meilleur. 

C’est dans le domaine de l’humanitaire qu’il va pouvoir investir son énergie. Profitant de la notoriété acquise au cours de ses années au plus haut niveau, Dawa Sherpa organise des courses au Népal ainsi que des collectes de fonds afin de venir en aide à une population qui vit dans des conditions très difficiles. 

En 2015, un terrible séisme frappe le Népal et détruit notamment son village. Il se lance alors dans un chantier de reconstruction, toujours en cours aujourd’hui.

En 2010, la maison Outdoor Éditions avait déjà publié un ouvrage – Les cinq vies de Dawa Sherpa – accompagné d’un documentaire DVD. Le livre et le documentaire formaient une unité qui « traduit un regard et un questionnement sur la destinée inhabituelle d’un sportif de haut niveau qui ne se désigne pas comme tel. Mais qui parvient à une parfaite harmonie entre le corps et l’esprit ».

Palmarès de Dawa Sherpa :

  • Vainqueur de l’UTMB 2003, 2e en 2004 et 2008
  • Vainqueur de la TDS en 2012
  • Vainqueur des Templiers en 2005
  • Vainqueur de la 6000D en 2007 et 2009
  • Vainqueur du Grand Raid des Pyrénées en 2011 et 2012
  • Vainqueur de l’Ultra Trail Atlas Toubkal en 2012
  • Triple vainqueur du Trail Restonica en 2010, 2011 et 2012
  • 5e du Grand Raid de la Réunion en 2010

Dawa Sherpa, Les sentiers de la sagesse, avec Luc Beurnaux, Outdoor Éditions, 2018