Il y a du calibre sur la TransMartinique 2018

Christophe_Betard_photo_vincent_champagne
Christophe Betard – Photo : Vincent Champagne

DistancesPlus_TransMartinique_Banniere_v3

Plusieurs athlètes locaux et internationaux de grand calibre seront sur la ligne de départ de la TransMartinique ce week-end. Outre les Québécois à surveiller, l’organisation a présenté d’autres aspirants aux honneurs lors d’un point de presse. Distances+ a recueilli leurs commentaires.

Christophe Betard

Le Français de 34 ans est champion du monde amateur de triathlon XTerra. Ayant déjà vécu en Martinique, il connaît tous les recoins du pourtour de l’île, mais beaucoup moins les terres intérieures, qu’il s’enthousiasme de découvrir au pas de course lors de sa première participation à la TransMartinique.

« J’ai fait un ultra en Tunisie, à la fin de septembre. C’était un 100 km dans le désert, alors ici, je n’ai pas d’objectif particulier, si ce n’est de faire mieux en termes de gestion de course. Il va y avoir beaucoup plus de dénivelé (qu’en Tunisie), alors l’idée, c’est de donner le meilleur de moi-même et d’y prendre plaisir. »

Anthony Gay

anthony_gay_photo_vincent_Champagne
Anthony Gay – Photo : Vincent Champagne

Le coureur Français de 35 ans participe pour la deuxième fois à la TransMartinique. L’an dernier, il a terminé 6e à la Diagonale des fous et 6e à la Transgrancanaria. Il a déjà fait un podium (3e place) à la CCC de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc en 2014.

« Je suis ici pour aller au bout après une saison un peu particulière à cause de mes engagements professionnels. Je veux prendre du plaisir. »

Laura Thoraval

laura_thoraval_photo_vincent_champagne
Laura Thoraval – Photo : Vincent Champagne

La Française de 36 ans, qui a vécu sept ans en Martinique, a remporté l’épreuve chez les femmes l’an dernier. Elle y prendra part pour la quatrième fois ce week-end.

« J’habite maintenant à Paris alors j’ai moins d’occasions de m’entraîner. J’ai moins d’ambitions que l’année passée. La finir déjà, c’est bien! »

Yann Lienafa

Yann_Lienafa_photo_vincent_Champagne
Yann Lienafa – Photo : Vincent Champagne

Le Martiniquais de 44 ans est conducteur dans les transports en commun à Paris, et c’est un retour à la maison sur son île, où il participera pour la quatrième fois à la TransMartinique. Ultramarathonien confirmé, il a déjà fait quatre fois la Diagonale des fous, la Eiger en Suisse, le Tchembé Raid en Martinique, et d’autres. 

« Mon défi est personnel. J’aimerais me retrouver pas trop loin de mes acolytes et essayer de rentrer à Sainte-Anne avant la nuit, soit dans les 36 heures. »

Loïc Preghenella

Loïc_Preghenella_Photo_Vincent_champagne
Loïc Preghenalla – Photo : Vincent Champagne

Le producteur de documentaires Français de 28 ans a déjà assisté à la TransMartinique, pour le tournage d’un film, mais c’est la première fois qu’il y a participe. Cet été, il a fait une longue sortie de 4000 km en vélo en solo. En course, sa plus longue distance à vie était un 95 km.

« Pour moi, c’est une découverte de l’ultra-trail, surtout en milieu tropical. La chaleur, il faut la gérer, alors je prends cette course en me disant qu’il faut se recentrer sur soi. Il y a une notion d’aventure qui me plaît au-delà du temps. »

Louis-Félix Lacrampe

Louis-Félix-Lacrampe_Photo_Vincent_Champagne
Louis-Félix Lacrampe – Vincent Champagne

Le Martiniquais a couru toutes les éditions de la TransMartinique jusqu’à maintenant. « Comme c’est chez nous, on tient à être de la fête! » lance-t-il. 

« Mon ambition, c’est de la terminer, parce qu’avec tout ce qu’on a déjà dans les jambes cette année, ce serait déjà ça. Je l’ai toujours terminée. »

Patrick Bohard

patrick_bohard_photo_vincent_champagne
Patrick Bohard – Photo : Vincent Champagne

Le Français de 54 ans en est à sa troisième participation à la TransMartinique. Il l’avait remporté en 2012 et fait une troisième position en 2013.

Patrick Bohard est un coureur sérieux : il a remporté le Tor des géants en 2015, la TDS en 2009, l’Ultra-Trail de Madère en 2011, en plus de faire plusieurs podiums sur de nombreuses courses. Cette année, il a remporté la SwissPeak, une course de 360 km. 

La TransMartinique, « c’est une course pour le plaisir, dit-il. Je n’ai pas d’objectif de fin de saison. C’est une course que j’apprécie particulièrement, surtout pour le parcours. L’organisation est petite, mais bien rodée. C’est une aventure intimiste. »

Élisabeth Roublique

Élisabeth_Roublique_photo_vincent_Champagne
Élisabeth Roublique – Photo : Vincent Champagne

La Française vit en Martinique depuis 2010 et a participé plusieurs fois à la TransMartinique. En 2012, elle avait terminé en 3e position chez les femmes. Elle a aussi participé à la Diagonale des fous en 2017.

« Je cours depuis que je suis toute petite », dit celle qui affirme être ici, elle aussi, pour le plaisir.

*

L’auteur est l’invité du Comité martiniquais du tourisme et du Club Manikou. Distances+ remercie La Clinique du coureur, qui a rendu possible ce reportage.

À lire aussi :