Sarah Verguet Moniz, l’athlète féminine Distances+ 2018

sarah_verguet_moniz_photo_Vincent_Champagne
Sarah Verguet Moniz au fil d’arrivée de Bear Mountain – Photo : Vincent Champagne

La première vraie grosse saison de course en sentier de Sarah Verguet Moniz a témoigné de la force et du talent de cette athlète franco-portugaise installée au Québec. Parce qu’elle a rapidement progressé en remportant trois courses majeures, l’équipe éditoriale de Distances+, le magazine québécois de la course en sentier, lui décerne le titre d’athlète féminine de l’année 2018.

L’ancienne triathlète, médaillée d’argent aux championnats du monde de course à obstacles en 2016, n’a pas déçu cette année.

Nous l’avions déjà remarquée en 2017 avec, entre autres, une troisième place surprise au 125 km de l’Ultra-Trail Harricana (UTHC). Un an plus tard, l’athlète de 31 ans a gravi les marches du podium en remportant l’épreuve canadienne de l’Ultra-Trail World Tour.

Sarah Verguet Moniz a commencé sa saison en beauté en remportant le 80 km (2425 m D+) du The North Face Endurance Challenge New York à Bear Mountain.

Elle a enchaîné le mois suivant avec une deuxième position au 50 km du 5Peaks Orford, complétant la traversée du parc national en 7 h 12.

Puis, elle a signé une victoire sur le tout nouveau parcours de 101 km du Québec Méga Trail (4175 m D+), où elle s’est classée 8e au général, avec 50 min d’avance sur sa poursuivante Caroline Côté.

Quelques semaines plus tard, elle a profité de vacances en Europe pour prendre le départ de l’Ultra Tour du Beaufortain, en France, un ultra de 101 km (6240 m D+) où elle a terminé avec une honorable quatrième position.

Enfin, début septembre, elle a dominé avec autorité le 125 km (3900 m D+) de l’Ultra-Trail Harricana, avec son nouveau parcours modifié, plus long et plus technique. Elle a terminé 8e du classement général en 16 h 14, passant la ligne d’arrivée avec 30 min d’avance sur l’autre favorite, Élisabeth Cauchon, et près de 3 h sur la troisième femme, Karen Holland.

La victoire de Sarah est d’autant plus remarquable qu’elle a couru en étant blessée au genou pendant la deuxième moitié de la course, où son mental a été mis à rude épreuve. Elle a raconté qu’elle avait failli abandonner, mais que le soutien de son amoureux lui avait permis de se surpasser.

Comme elle l’avait anticipé, Sarah a arrêté sa saison par la suite pour se concentrer sur son autre grand défi, le retour aux études, qui a nécessité un déménagement de l’Abitibi à Sherbrooke, en Estrie.

Au-delà de ses performances, Sarah Verguet Moniz reste une athlète humble qui court par passion, sans prétention.

Comment sont sélectionnés les athlètes Distances+ de l’année?

L’équipe éditoriale de Distances+ analyse les résultats sportifs des athlètes d’ici et les remet en contexte en cherchant la signification de ces résultats au-delà de la simple liste des exploits. 

Puis, les membres du jury observent d’autres critères plus généraux tel que la progression de l’athlète, sa démarche sportive et son esprit de compétition, son éthique, ses qualités humaines et son engagement dans la communauté. 

La distinction vise à souligner l’apport exceptionnel d’un athlète masculin et d’une athlète féminine à notre discipline et à son rayonnement.

À lire aussi :