Sarah Bergeron-Larouche, Elliot Cardin et Annie Jean sélectionnés pour les Championnats du monde de trail

Annie Jean lors des Championnat du monde de trail en Italie en 2017 - Photo courtoisie
Annie Jean lors des Championnats du monde de trail en Italie en 2017 – Photo courtoisie

L’Association canadienne des ultra-marathoniens (ACU) a dévoilé hier sa liste des athlètes retenus pour participer à la neuvième édition des Championnats du monde de trail qui aura lieu le samedi 8 juin à Miranda do Corvo au Portugal, dans le cadre de l’Ultra-Trilhos dos Abutres. Et, c’est exceptionnel, trois Québécois devraient faire partie du voyage: Sarah Bergeron-Larouche, Annie Jean et Elliot Cardin.

Un autre Québécois, Rémi Leroux, compte parmi les remplaçants potentiels.

Annie et Sarah parmi l’élite mondiale

Sarah Bergeron-Larouche reine de l'UTHC 65 km en 2018 - Photo : UTHC
Sarah Bergeron-Larouche, reine de l’UTHC 65 km en 2018 – Photo : UTHC

Chez les femmes, outre Annie Jean – qui avait couru pour le Canada en Italie en 2017 – et Sarah Bergeron-Larouche, l’ACU a sélectionné Anne-Marie Madden (2e Chuckanut 50), Darbykai Standrick (victoire au Lost Lake 50 et au Finlayson Arm) et Kathryn Drew (victoire au Mt Hood 50)

Rappelons qu’Annie Jean s’est encore illustrée en 2018 en remportant le 50 km du Québec Méga Trail au Québec et le challenge de l’UT4M dans région de Grenoble en France (170 km pour 11 000 m de D+). Elle ne sait pas encore si le voyage en Europe sera compatible avec son agenda professionnel, mais Annie est très motivée.

Quant à Sarah Bergeron-Larouche, elle gagne la plupart des courses auxquelles elle prend part. L’an dernier, elle a ainsi gagné le 50 km de la série The North Face Endurance Challenge à Bear Mountain, le 50 km du Trail de la Clinique du Coureur, le 70 km du Québec Méga Trail et, cerise sur le sundae, le 65 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC).

Sarah a confirmé à Distances+ qu’elle sera sur la ligne de départ d’une course tracée pour elle.

Elliot Cardin a rendez-vous avec ses ambitions

Elliot Cardin à son arrivée en première position à l'Ultra-Trail Harricana le 8 septembre dernier - Photo: Francis Fontaine
Elliot Cardin à son arrivée en première position à l’Ultra-Trail Harricana le 8 septembre dernier – Photo: Francis Fontaine

Chez les hommes, Elliot Cardin savait déjà qu’il serait sélectionné puisqu’il avait, comme Sarah, décroché sa place en septembre dernier grâce sa victoire fracassante, doublée d’un record de l’épreuve, au 65 km de l’UTHC. Il nous avait confié il y a quelques jours ne pas avoir encore pris sa décision d’aller en Europe en juin, mais aujourd’hui, il sait: Elliot a effet confirmé à Distances+ qu’il traversera bel et bien l’Atlantique pour vivre cette première grande expérience. Rob Krar (vainqueur Leadville 100), Karl Augsten (vainqueur Squamish 50), Nick Elson (2e The Borken Arrow Skyrace) et Seth Marcaccio (vainqueur Cayuga Trails 50) pourraient l’accompagner au Portugal.

Cette occasion offerte à Elliot de porter les couleurs du Canada a le mérite d’être en phase avec ses envies de devenir coureur professionnel à plus ou moins court terme.

Encore deux places à pourvoir

L’Association a précisé qu’il restait une place à pourvoir, chez les femmes comme chez les hommes. Les prétendants devront montrer ce qu’ils ont dans le ventre en s’alignant sur le 50 km de la Chuckanut à Bellingham, dans l’État de Washington, le 16 mars prochain. Pour se qualifier, il faudra parcourir la distance en moins de 3 h 55 pour les gars et en moins de 4 h 25 pour les filles.

Si aucun athlète ne se qualifie, l’ACU convoquera les remplaçants, à savoir Alisa Macdonald et Mike Sidic.

Comme les coureurs sélectionnés sont susceptibles de refuser la sélection ou d’être blessés lors de la compétition, Kim Magnus et Remi Leroux, puis Alissa St Laurent et Brandon Miller devront rester aux aguets.

Entre autres performances, Rémi a terminé 3e du 65 km de l’UTHC en 2017 et 2e derrière Elliot en 2018.

Faire mieux que l’an dernier

Après Gérès (Portugal) en 2016, Badia Patraglia (Italie) en 2017 et Penyagolosa (Espagne) en 2018, les Championnats du monde de trail se dérouleront donc de nouveau au Portugal, cette fois à travers la chaîne de montagnes Louzan. La course sera longue de 44 km pour 2100 m de dénivelé positif.

L’an dernier, à Penyagolosa, c’est l’Espagnol Luis Alberto Hernando qui avait remporté le titre pour la troisième fois consécutive après 85 km et 5000 m de dénivelé. Chez les femmes, c’est la Néerlandaise Ragna Debats qui était devenue championne du monde.

Les membres de l’équipe canadienne, sans aucun coureur de la Belle Province, n’étaient pas parvenus à s’illustrer en Espagne. Seule Kim Magnus avait réussi à se classer 26e, après 11 h 23 de course. Stephanie Case et Anne-Marie Madden n’avaient pas pu compléter l’épreuve. Quant aux athlètes masculins, Cody Callon, Jack Sikkema et Nick Elson, ils n’ont jamais été en mesure de jouer devant.

Les championnats du monde de trail sont coorganisés par l’Association internationale des ultra-marathoniens (IAU) et par l’Association internationale de course en sentier (ITRA).

À noter par ailleurs que, cet été, les championnats canadiens d’ultra-trail se dérouleront au Québec dans le cadre du Québec Méga Trail, le 29 juin. C’est la course reine, le QMT (110 km, 4800 m D+), qui accueillera les meilleurs athlètes nationaux pour grimper entre autres le mont Sainte-Anne.