Mathieu Blanchard : une saison à la conquête du monde

mathieu_blanchard_photo_karine_maltais_UTHC_2016
Mathieu Blanchard / Photo : Ultra-Trail Harricana – Karine Maltais

D+LaSaison2017_BannièreLongue

Tout juste revenu d’Utah, où il a participé à la Salomon Trail Academy, Mathieu Blanchard revient également avec une excellente nouvelle : c’est l’athlète masculin sélectionné par Salomon pour participer à deux courses d’envergure internationale en 2017 – le 80 km du Mont-Blanc à Chamonix en juin et la Gore-Tex Transalpine Run en septembre.

Sa première place, au 80 km de l’Ultra-Trail Harricana en 2016, a été une surprise totale pour Mathieu Blanchard. « La plus longue distance que j’avais faite, autant en course qu’en entraînement, c’était 42 km. Quand on m’a dit que j’étais le meneur, je ne le croyais pas, je pensais que c’était une erreur », raconte-t-il.

Une progression fulgurante

Tout semble facile pour ce coureur naturellement doué qui a débuté la course à pied il y a tout juste trois ans. Il faut cependant considérer le bagage sportif de Mathieu. « Plus jeune, j’ai fait beaucoup de sports intenses comme des compétitions de BMX, la plongée en apnée et du snowkite. Je suis d’ailleurs moniteur de plongée sous-marine », explique le coureur de 29 ans.

Son apprentissage de la course s’est fait avec rigueur et méthode, en diapason avec son métier d’ingénieur. « J’ai lu presque tous les bouquins que j’ai trouvés sur la course, la biomécanique du coureur, la nutrition et l’entraînement. J’aime l’aspect technique de la course », dit-il.

Compte tenu de ses objectifs pour 2017, il vise l’accumulation de kilométrage. « Je vais au travail à la course au moins trois fois par semaine : c’est 28 km aller-retour, un 10 km le samedi et une sortie longue de 30 km le dimanche », dit-il. Il intègre également l’apnée, le vélo et des séances de renforcement musculaire.

mathieu_blanchard_photo_olivier_mura
Photo : Olivier Mura

Une saison chargée

Même si la saison est à peine commencée, il a déjà une seconde place à son actif, lors de l’épreuve de 80 km de Behind the Rock Ultra à Moab en Utah. « Je suis arrivé avec de grosses courbatures suite aux entraînements dans le cadre de la Salomon Trail Academy. Je menais durant les 60 premiers kilomètres, mais Chris Mocko m’a largué dans la dernière section plus roulante. »

Sa prochaine course au programme sera l’épreuve du 50 miles de Bear Mountain. « C’est une course avec l’élite, ça va être intéressant de côtoyer ces personnes. J’espère au moins être dans le top 10 », dit-il. Toujours en mai, il fera également une apparition pour le XTrail de Sutton. « C’est une course uniquement pour le fun. Je n’ai pas d’objectif », précise-t-il. Puis, une dernière épreuve avant de s’envoler pour l’Europe : le 53 km du Gaspesia 100.

Sa première course commanditée par Salomon sera le 80 km du Mont-Blanc à Chamonix, en juin. « C’est une épreuve mythique de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Avec ses 82 km, ses 6000 m de dénivelé positif et un passage de col à 2600 m d’altitude », dit-il.

Un premier 100 miles 

Le Vermont 100, en juillet, sera sa plus longue distance à vie. « Une toute nouvelle distance pour moi. J’espère seulement la compléter. Cela va être un bon test afin d’apprendre à gérer mon rythme et mon alimentation. »

Pour le XC de la Vallée, dont les compétitions s’échelonnent sur trois jours, il désire prendre sa revanche. « En 2016, je me suis tordu la cheville à la deuxième journée. Cette course sera pour moi un entraînement, un weekend choc. En plus, j’ai beaucoup aimé l’ambiance, les amis, les feux de camp, c’est comme la fête du trail », dit-il avec enthousiasme.

mathieu_blanchard_2_photo_olivier_mura
Photo : Olivier Mura

La traversée des Alpes

Son épreuve phare de 2017 sera sans aucun doute la Gore-Tex Transalpine Run, une course qui traverse les Alpes et qui chevauche quatre pays — Allemagne, Autriche, Suisse et Italie — pour un total de 280 km et 30 000 m de dénivelé. « Ça va très exigeant puisqu’il faut trouver l’énergie tous les matins pour repartir pendant sept jours complets! J’ai plus l’impression de me lancer dans une grande aventure plutôt qu’une simple course, dit-il. Cela va se faire aussi en binôme avec un autre athlète sélectionné d’une académie Salomon d’un autre continent ».

Pour clore la saison, une participation au Bank of America Chicago Marathon, en octobre, qu’il espère compléter sous la barre des 2 h 35. « Je me garde une épreuve sur route uniquement pour découvrir les grandes villes, c’est pour l’événement », dit-il.

En quête d’aventure

Autant Mathieu Blanchard est organisé dans ses entraînements, autant il aborde ses courses comme un aventurier. « Je ne regarde pas le trajet, ni même où sont les ravitos. Je n’apporte même pas ma montre. J’aime l’inconnu et la découverte qui s’en suit », explique-t-il.

Sa philosophie de course se résume simplement. « J’aime être dans la nature et le trail de longue distance est sans doute l’activité qui te permet de passer le plus de temps dehors. »


Faites partie de l’équipe de Distances+!