Mathieu Blanchard et Marianne Hogan dans les Alpes pour sept jours

mathieu_Blanchard_Marianne_hogan_gore_tex_transalpine_run_2017
Mathieu Blanchard et Marianne Hogan – Photo : courtoisie

Alors que tous les yeux sont tournés vers l’Ultra-Trail du Mont-Blanc qui se termine aujourd’hui, une autre course impressionnante s’ébranle en Europe, et il y a une bonne raison de la surveiller, car les athlètes Marianne Hogan et Mathieu Blanchard y participent.

Le Français d’origine, qui vit et travaille à Montréal, ainsi que la Québécoise qui vit et étudie au Colorado, prennent le départ aujourd’hui, dans la catégorie équipe mixte, du Gore-Tex Transalpine Run 2017.

Il s’agit d’une course par étape de sept jours qui les mènera de Fischen im Allgäu, en Allemagne, et Sulden en Italie, via l’Autriche et la Suisse. Ce sont pas moins de 270 km et 16 000 mètres de dénivelé positif qui attendent ces deux coureurs chevronnés.

Une blessure récurrente

Même si une périostite accompagne Mathieu depuis plusieurs semaines, son inquiétude est maintenant dissipée. « J’étais surtout inquiet ne pas pouvoir m’entraîner correctement. Je n’ai pas eu de douleurs vives pendant le Trans Vallée X, ce qui m’a beaucoup rassuré et mis en confiance », dit-il.

C’est donc la fébrilité qui accompagne les futurs coéquipiers. « J’ai très hâte de compléter une course à étapes. Je crois qu’on est tous les deux bien préparés et qu’on va passer une semaine de rêve dans les Alpes », explique Marianne. Même enthousiasme du côté de Mathieu. « Je suis super excité, car j’aime beaucoup cette sensation de partir dans l’inconnu sur ce nouveau format. »

Courir en binôme

Ils devront apprendre à courir ensemble, au même rythme, avec tous les aléas que cela peut comporter. « C’est une toute première pour moi! Il sera intéressant de voir les façons dont on peut s’entraider », dit Marianne.

Mathieu poursuit : « En plus de l’aspect purement physique et mental de la course, gérer l’aspect social sera aussi quelque chose de nouveau pour moi. »

Au-delà de l’aventure, Marianne se permet de rêver à une possible victoire parmi les 300 équipes qui pendront la ligne de départ. « Je crois qu’on aurait une chance de faire le podium, si tout se passe bien », affirme Marianne. « On est tous les deux des compétiteurs, explique Mathieu. C’est certain qu’on va préparer une stratégie conservatrice pour arriver au bout, mais en même temps, on va se ‘’challenger’’ fort pour aller jouer du coude avec l’élite. »

Une saison fructueuse

Depuis leur sélection dans la cadre du Salomon Trail Academy au printemps, les victoires se succèdent pour ces coureurs. Marianne a remporté le Behind the Rock Ultra, en Utah, ainsi que le Quad rock 50 au Colorado. Mathieu, pour sa part, a rafflé une première place au 80 km de Bear Mountain et il a remporté la Trans Vallée X, entre autres exploits.

En juin, ils se sont mesurés aux meilleurs coureurs en montagne de la planète lors du 80 km du mont Blanc (prêt de 7000 m de D+) en terminant 5e pour Marianne et 26e pour Mathieu.