Marie-Christine Dion : du Saguenay à la Provence, une saison sous le signe du plaisir

IMG_20160827_100351750_HDR
Marie-Christine Dion / Photo : Hugues Drolet

D+LaSaison2017_BannièreLongue

Parce qu’elle est humble et n’estime pas être une vedette du monde la course en sentier, Marie-Christine Dion s’est étonnée que Distances+ la contacte. « J’ai du mal à comprendre pourquoi vous faites un portrait sur moi! », dit-elle.

Et pourtant! Encore inconnue sur les circuits, la coureuse saguenéenne a surpris tout le monde l’an dernier en remportant le 45 km de l’Ultra-Trail du Mont-Albert, en plus de se classer quatrième chez les élites à la course de La Clinique du Coureur.

Le tout pendant qu’elle enchaînait les compétitions. Une par mois. Un cadeau de sa famille pour ses 40 ans!

Courir de longues distances

Sur les circuits, Marie-Christine est désormais connue comme celle qui surprend. Surtout sur les longues distances : c’est là où elle tire le plus son épingle du jeu.

Elle est toujours en quête du prochain défi. La saison 2016, très occupée, laisse maintenant place à une saison plus tranquille. Elle compte tout de même développer son endurance et enchaîner les kilomètres.

Son but ultime : courir la distance de la Traversée de Charlevoix. Pour se faire, elle parsèmera l’année 2017 de compétitions, dont le 30 km de La Clinique du coureur et le Trail LK 50 d’Hébertville. « L’an dernier, j’étais la seule femme. Je suis arrivée huitième sur 55 », se rappelle-t-elle. « J’espère vraiment que je ne serai pas la seule cette année! »

marie-christine-dion_photo_Michel_Bernard
Marie-Christine Dion lors du 15 km des Pichous / Photo : Michel Bernard

Les bons choix

En plus des courses officielles, elle remplit son calendrier de plus petites courses, et surtout, moins dispendieuses. « Il faut faire des choix », dit-elle, pragmatique. Elle ne défendra d’ailleurs pas son titre au Mont-Albert cette année.

À deux reprises au cours de la saison, elle se rendra en Provence en famille, où elle suivra un camp d’entraînement en avril. « La Provence est devenue comme mon chalet avec les années », explique celle qui y retourne régulièrement.

Pour l’instant, c’est surtout un retour à l’entraînement pour Marie-Christine Dion. « Je n’ai pas fait de programme cet hiver, sauf de la course en raquettes. Je me remets en forme », annonce-t-elle. Elle a retiré ses raquettes il y a deux semaines pour enfiler les souliers de course.

Les yeux rivés sur ses objectifs, elle commence à accumuler les kilomètres. Une fois lancée, elle ne compte pas s’arrêter de sitôt.


Faites partie de l’équipe de Distances+!