Le Raid international de Gaspésie : 300 km d’accomplissement pour Arnaud Côté-Boisvert

rig01
Photo : Barry Le Blanc

Ce n’est pas pour faire du tourisme que quelques centaines de personnes de tous âges, provenant des quatre coins du globe, se sont retrouvées en Gaspésie le
9 septembre dernier. Réunies à Carleton-sur-Mer, elles ont pris le départ de la troisième édition du Raid international de Gaspésie, une compétition exigeante qui en a laissé plusieurs la langue à terre. Distances+ a rencontré le plus jeune participant.

Cette épreuve de quatre jours est une course contre la montre où les aventuriers, en équipe, doivent effectuer un parcours d’une distance totale de 150 km, pour les uns, et de 300 km, pour les autres. En plus de devoir s’orienter en forêt dans des conditions difficiles, chaque duo ou quatuor doit être en mesure de se déplacer en nageant, en courant et en pagayant.

Cette année, Arnaud Côté-Boisvert en était à sa première participation à l’événement. Âgé de 21 ans, il était le plus jeune participant inscrit à la distance de 300 km avec son partenaire, Pierre Poirier. Après avoir remporté une course semblable de 12 h dans le Vermont cet été, il lui a semblé que le Raid international de Gaspésie, organisé par Endurance Aventure et la Société de développement et de mise en valeur de Carleton-sur-Mer, serait le bon défi à relever.

arnaud_cote_boisvert_rig
Arnaud Côté-Boisvert, à gauche – Photo : courtoisie

C’est en visionnant les documentaires des événements passés qu’Arnaud a eu envie de se lancer dans l’aventure. « Ça a l’air difficile sur les images, dit-il. Mais je dirais que rien ne peut vraiment décrire l’expérience. »

Sur les sentiers, la rivalité entre les équipes se fait sentir, mais il y a tout de même beaucoup de complicité et de respect entre chacun. Quelques participants échangent parfois des informations d’orientation entre eux lorsqu’il y a des sections de territoires où les sentiers sont difficilement repérables. Ils espèrent ensuite bénéficier de l’aide d’autres équipes afin d’arriver à leur destination.

rig_02
Des participants du Raid international de Gaspésie – Photo : Legendaryrandyericksenfilms

Gestion de course

Lors d’une course aussi longue, la gestion de l’énergie est une caractéristique primordiale pour les athlètes. Il est facile de vouloir partir très rapidement au départ et de manquer de force en milieu de journée. Il est tout aussi important pour les participants de récupérer des forces la nuit en prenant quelques heures de sommeil.

« Le goût du dépassement et la force mentale sont des caractéristiques qu’il faut absolument posséder en soi avant le départ, dit Arnaud. Par exemple, nous nous sommes perdus lors de la deuxième soirée avant d’arriver au campement. Dans le noir total, il fallait porter nos vélos sur notre dos sans avoir de nourriture restante dans nos sacs. Il faut savoir garder le moral et ne pas abandonner. »

rig_03
L’équipe Estonian ACE Adventure, gagnante de l’épreuve de 300 km du Raid international de Gaspésie – Photo : courtoisie

Au cumulatif, après quatre jours de course, un groupe d’Estoniens a été déclaré grand gagnant de l’épreuve de 300 km avec un temps total de 22 h, 32 min et 21 s.

Pour ce qui est d’Arnaud et de Pierre, cette expérience exceptionnelle s’est déroulée à merveille, malgré quelques maux de cœur dus à une mauvaise hydratation. Leur équipe, nommée Vélo Café, du nom de la boutique où travaille Arnaud à Magog, a terminé en 18e position parmi 40 équipes. Les gars pensent déjà refaire la même distance l’année prochaine pour améliorer leur résultat.

D’ici là, on pourra suivre Arnaud cet hiver dans ses courses de ski de montagne lors des différents événements de la série Skimo East. Grand adepte de ce sport de montagne, Arnaud est en train de s’imposer comme un jeune athlète prometteur dans le milieu du skimo.

rig04
Des participants du Raid international de Gaspésie – Photo : Adventuremag/Digital Pictures/Wladimir Togumi