Le Québécois Julien Yamba remporte la deuxième grande course de la TransMartinique

julien_yamba_photo_vincent_champagne
Julien Yamba en Martinique – Photo : Vincent Champagne

DistancesPlus_TransMartinique_Banniere_v3

C’est sa première grande victoire en trail : le Québécois Julien Yamba s’est imposé sur le circuit du Défi bleu, dans le cadre de la TransMartinique, en terminant en première position l’ultra de 59 km et 1250 m de D+.

Avec la victoire de Mathieu Blanchard sur l’ultra de 138 km, ce sont donc deux Québécois d’origine française âgés de 30 ans qui remporte les deux grosses courses de la TransMartinique!

« Je suis heureux! », affirme tout simplement le jeune athlète, les pieds dans le sable chaud de Sainte-Anne, au sud de la Martinique, quelques heures après sa victoire. Entouré de sa conjointe et de son fils de deux ans, le concepteur multimédia est en mode vacance-course.

Le Défi bleu était le point d’orgue de la saison 2017 de Julien, qui avait planifié toute ses courses pour terminer l’année en beauté à la chaleur des tropiques. « C’est la récompense de tous mes efforts », dit-il.

Julien a commencé la saison en force sur une course dans l’ouest de la France, avant d’enchaîner le Trail de la Clinique du coureur, l’Ultimate XC de Saint-Donat, le LK50 du Saguenay et le Trail des Grands-Ducs.

C’est sa première vraie saison de trail!

Partir doucement, gagner sûrement

Pour remporter la première marche du podium au Défi bleu, Julien a employé la méthode qui lui convient le mieux.

« Je sais que si je pars vite, j’explose et j’ai des mauvaises sensations, des idées d’abandon, donc j’essaie d’aborder mes courses en mode gestion », dit-il.

Conservateur au départ, il pointe en 15e position dans les premiers kilomètres, avant de commencer à gagner des positions. Au 20e kilomètre, il se retrouve troisième. « Il n’y avait personne derrière et personne devant. C’était long encore. Il pouvait se passer des choses devant. Mon objectif, c’était de ne pas me faire dépasser. »

Il a couru ainsi en solo à travers les montagnes et la forêt jusqu’au ravito du 40e kilomètre, où les deux premiers se reposaient. L’un d’eux n’arrivait plus à respirer, l’autre était amoché. Julien n’a fait ni une ni deux : il a rempli ses gourdes, et il est reparti au galop.

Le combat n’était pas pour autant achevé, puisque le vainqueur de l’an dernier l’a poursuivi pendant un bon moment. « Je ne savais pas s’il bluffait en restant derrière moi, pour passer devant plus tard. Il s’est accroché, mais il a craqué un moment donné et il a dégringolé dans le classement. »

Julien a passé l’arche d’arrivée aux petites heures du matin, après 6 h 12 de course. Le Défi bleu est une course nocturne, qui part à 22 h le samedi soir, et emprunte les 59 derniers kilomètres du grand défi TransMartinique.

*

L’auteur est l’invité du Club Manikou. Distances+ remercie La Clinique du coureur, qui a rendu possible ce reportage.

-> Lire tous les reportages de notre couverture spéciale à la TransMartinique