En mode entraînement, Julien Lachance remporte l’Ultimate XC Xtrail de Saint-Donat

julien_lachance_saint-donat_photo_vincent_champagne
Julien Lachance a remporté le marathon du Ultimate XC XTrail – Photo : Vincent Champagne

DISTANCES+ À SAINT-DONAT – Il n’était pas là pour tout donner, mais il a remporté quand même. L’athlète Julien Lachance voulait faire une dernière grande sortie avant de participer au 80 km du Québec Méga Trail au mont Sainte-Anne, et il a remporté, samedi, le marathon du Ultimate XC Xtrail de Saint-Donat.

Le coureur de l’Outaouais a mis 5 h 45 pour compléter le parcours très « bouetteux » dans la forêt du nord de Lanaudière, 15 minutes avant son poursuivant.

« J’ai essayé de bien gérer ça, a-t-il confié à Distances+ sur le fil d’arrivée. Je ne voulais pas tomber dans des zones d’épuisement, pour ne pas me taxer pour le Québec Méga Trail. À la fin, j’avais encore du gaz. Ça me dit que la forme est bonne. Quand c’est roulant, je suis capable de continuer. »

Des km en surplus

Dès le départ, il y a eu une certaine confusion dans le balisage, et le groupe de tête a pris un mauvais virage qui les a menés loin dans le bois. Au bout de deux kilomètres, Julien et les autres meneurs ont réalisé que quelque chose n’allait pas.

« On est revenu sur nos pas et on a ramassé tout le monde. On a perdu un bon 20 minutes », dit Julien.

C’est donc un 46 km, plutôt qu’un 42, qu’il s’est mis dans les jambes. « Moi, ça ne me dérange pas trop, mais il y en a d’autres pour qui le 42, c’est déjà une bonne épreuve, alors ça a été difficile », dit Julien.

Une course technique

Julien Lachance - Photo : Vincent Champagne
Julien Lachance – Photo : Vincent Champagne

L’organisation avait prévenu les coureurs que le sentier serait humide, puisque la neige a tardé à fondre. La prédiction s’est avérée juste : de longues sections du parcours ont été constituées de boue, jusqu’aux chevilles, voire aux genoux.

« Il y avait de la bouette!, lance Julien. On dirait qu’ils mettent des boyaux d’arrosage dans la trail! Je savais que c’était tough, mais bouetteux de même non… »

« Il y avait beaucoup de place où ça n’avance pas du tout. Il fallait s’arrêter, mais quand même garder le momentum, sinon tu te mets à marcher. »

Dans la fameuse section dite du « Viet Nam », Julien n’en revenait juste pas du côté sauvage et mouillé du sentier. « Il y a une place où j’ai dû nager », affirme-t-il, puisqu’il s’est rendu un peu trop loin du parcours prévu, et a dû traverser un cours d’eau sans toucher le fond.

Julien Lachance a fini second ce printemps au 50 km du The North Face Endurance Challenge de Washington. Il fait figure de favori parmi les partants du 80 km au Québec Méga Trail. Cette semaine, il est en mode « taper » (réduction de volume pré-compétition).

À lire aussi :