Jean-François Cauchon : la saison de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc

Jean-Francois-Cauchon_2017
Jean-François Cauchon – Photo : courtoisie

D+LaSaison2017_BannièreLongue

Jean-François Cauchon a atteint la notoriété dans le petit milieu de la course en sentier au Québec lorsqu’il a remporté l’Ultra-Trail Harricana en septembre 2016. Poussé par la confiance, il s’apprête à franchir en 2017 deux importantes marques de sa jeune carrière de coureur : celle du premier 100 miles, et celle de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc.

Sa saison commencera dans quelques semaines à peine avec l’épreuve du 50 miles à Bear Mountain, dans l’État de New York. « Je n’ai pas d’attente pour cette course, dit-il. Ça va dépendre du calibre. Je veux juste faire un bon temps. »

Pour se préparer à cette course, Jean-François va progressivement augmenter son volume de course jusqu’à 100 km par semaine, en plus de poursuivre son entraînement hivernal en télémark. « Ce sport, c’est ma deuxième passion, que je pratique au mont Sainte-Anne jusqu’à la fin du mois d’avril », précise ce résident de Cap-Rouge, en banlieue de Québec.

Week-end choc

Comme avant chaque course d’importance, un week-end choc est au programme de Jean-François. « C’est un long week-end où je fais au moins deux sorties consécutives de 40 à 50 km, explique-t-il. La seconde journée, je n’ai pas encore totalement récupéré, c’est donc très représentatif des longues épreuves. »

Notons que Jean-François et sa sœur, Élisabeth Cauchon, font presque tous leurs entraînements ensemble. Ils ont d’ailleurs créé une page Facebook — Team Cauchon — où il est possible de suivre leur évolution sportive.

Jean-Francois-elisabeth-Cauchon-2017
Photo : courtoisie

Un premier 100 miles à l’Ultra-Trail du Mont-Albert

En juin, Jean-François va d’abord participer au 30 km du Trail de la Clinique du coureur. « Pour moi, c’est une courte distance. Je vais simplement intégrer cette course à mon entraînement. »

Puis, il va enchaîner, à la fin juin, avec les 160 km de l’Ultra-Trail du Mont-Albert, et ce sera sa plus longue distance à vie en compétition. « Même si c’est une nouvelle distance pour moi, je pense que je suis capable de bien performer et de monter sur le podium », estime Jean-François.

En 2015, il avait terminé premier sur le parcours de 100 km à ce même événement. Il qualifie d’ailleurs cette course de « marquante ». « Florent Bouguin est un coureur qui m’inspire beaucoup. J’ai couru avec lui au Mont-Albert et quand je l’ai finalement dépassé, je me suis dit : je suis rendu là! Je suis de son calibre! »

En route pour l’Ultra-Trail du Mont-Blanc

Après de longues hésitations, Jean-François a décidé de prendre le départ du XC de la Vallée en août. « Je vais participer aux trois jours d’épreuve et j’espère bien performer. Mais d’un autre côté, je ne veux pas me brûler. »

Si Jean-François mettra la pédale douce pour le XC, c’est que deux petites semaines vont alors le séparer de son épreuve phare de 2017 : l’Ultra-Trail du Mont-Blanc.

« Ma cote ITRA [International Trail Running Association] de 2016 m’a permis d’éviter le tirage au sort. C’est vraiment cool », dit-il, emballé. Comment voit-il cette aventure? « C’est une course mythique. Ça va être une méchante belle expérience. J’espère compléter l’épreuve en moins de 30 heures. »

Au-delà de ses objectifs pour 2017, Jean-François espère évoluer dans la course en sentier pour encore de nombreuses années – il n’a que 23 ans après tout. « À long terme, sans viser ça spécifiquement, je n’exclus pas de devenir un athlète professionnel », explique l’ingénieur de profession.

Mais ce qui prime par-dessus tout, pour Jean-François, c’est d’avoir du plaisir. « Faire des 100 miles un peu partout à travers le monde, voyager par la course, un peu comme Florent Bouguin, quoi! »