Simon-Pierre Leblanc au Trail Coureur des bois dans une saison de progression

simon_pierre_leblanc_photo_nicolas_moisan
Photo : Nicolas Moisan

« Courir avec les cheveux longs, c’est un paquet de trouble! », lance Simon-Pierre Leblanc. Même si l’athlète de Cap-Rouge, qui sera pour la deuxième année consécutive ambassadeur du populaire Trail Coureur des bois ce lundi, s’est débarrassé de sa longue tignasse, et même de sa grosse barbe, il n’a rien perdu au change.

Sa personnalité chaleureuse en fait un sympathique bonhomme, qui a un certain succès sur les réseaux sociaux. Il y présente régulièrement des vidéos de ses entraînements acrobatiques.

Pas étonnant que la série JeCourQc, organisée par l’entreprise Gestev, lui ait demandé d’être porte-parole de son événement de course en sentier, qui se déroule pour la 5e année à la station touristique Duchesnay, en banlieue de Québec, le jour de la Fête des Patriotes.

« Quand JeCoursQc m’a approché, je me suis dit pourquoi pas : ils veulent faire courir les gens dans le bois! », dit Simon-Pierre, 31 ans, qui ressent depuis plusieurs années le besoin de motiver les gens « à bouger, à sortir dehors, à changer leur mode de vie. »

Tout cela parce que lui-même a changé de mode de vie de façon assez radicale, il y a quelques années. Sédentaire et fumeur, il « n’allait pas dans la bonne direction », dit-il

Ce week-end, ce sera donc un « petit » 18 km. Si cette distance est plutôt du type entraînement pour Simon-Pierre, il ne minimise pas ce que cela peut représenter pour bien des gens en début de saison. Depuis toujours, les événements de Gestev sont accessibles, ouverts à tous, festifs et familiaux, rappelle-t-il.

Il y aura certes de nouvelles photos à mettre sur Instagram. Avec le temps, il s’est rendu compte que son rêve de vivre de la course pouvait passer par le fait d’être un « influenceur ». Il s’agit de créer un bassin d’abonnés suffisamment large pour attirer les commanditaires et générer des revenus par la simple popularité de sa production sur les réseaux sociaux.

Simon-Pierre n’y est pas encore, quoiqu’il se dise sollicité par des entreprises ici et là, un peu à la manière de JeCoursQc. « Je regarde s’il y a de la chimie avec la personne qui m’approche, si l’événement ou le produit m’intéresse, et à ce moment-là, je me di pourquoi pas, si on peut s’entraider! »

Une photo tirée du compte Instagram de Simon-Pierre Leblanc - Photo : courtoisie
Une photo tirée du compte Instagram de Simon-Pierre Leblanc – Photo : courtoisie

Une saison occupée

Aujourd’hui, ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux voient un jeune homme qui se donne des objectifs sérieux en course en sentier.

Début mai, il s’attaquait à sa plus longue distance en compétition, le 80 km de Bear Mountain. S’il dit avoir « bunké solide » en cours de route, terminant l’épreuve bien au-delà de son objectif (9 h 44, alors qu’il souhaitait rentrer sous les 8 h), il reste que cette course est un pas de plus dans sa démarche d’athlète.

Car il y a eu beaucoup de changements dans la vie de Simon-Pierre dans les derniers temps, admet-il. Il a quitté son emploi de représentant The North Face, ce qui ne l’empêche pas d’avoir été sélectionné comme athlète commandité national, et se consacre désormais au métier d’entraîneur à temps plein.

En termes de compétition, la saison se cadre dans les 80 km, dit-il. Après le Coureur des bois, il y aura le 55 km de la Trail Académie en juillet et le 80 km de l’Ultra-Trail Harricana. Puis, en fin de saison, le 80 km du The North Face Endurance Challenge California, le clou de sa saison.

Le Trail Coureur des bois réunit environ 900 coureurs sur l’une ou l’autre des trois épreuves courtes de 18 km, 8 km ou 1,5 km pour les enfants. Il s’agit d’une jolie course en sentier roulante dans les sentiers aménagés du parc de la Jacques-Cartier de la SÉPAQ. La beauté du site et l’ambiance chaleureuse de l’événement valent le déplacement.

À lire aussi :

2017 – Simon-Pierre Leblanc, heureux ambassadeur du Trail du Coureur des bois